DOSSIER: la rentrée en Corse, de Bastia à Ajaccio, des fournitures scolaires à la réforme

© France 3
© France 3

Les enfants du primaire faisaient leur rentrée ce matin sur l'île. Beaucoup de parents, et d'enseignants d'ailleurs, redoutent toujours le retour des cours le mercredi matin. C'est, peut-être, la qualité des activités périscolaires proposées dans le cadre de la réforme, qui emportera leur adhésion.

Par Gaelle Fauquembergue

Le matin de la rentrée, la plupart des enfants franchissent la grille le sourire aux lèvres, heureux de retrouver leurs camarades dont ils ont été séparés tout l'été. A Ajaccio ce matin, ils ne cachaient pas leur joie!
La rentrée à Ajaccio
Equipe: Pierre Simonpoli et Laura-Laure Galy. Intervenants: David Laurent (Parent d'élève); Mickael (Elève de CE); Laurent Marcangeli (Maire d'Ajaccio); Laurent Marcangeli (Maire d'Ajaccio)

Du côté des parents, l'ambiance est plus compliquée: la réforme des rythmes scolaires a toujours du mal à passer. Tous se demandent notamment quels ateliers éducatifs vont être proposés à leurs enfants. Et l'organisation demande encore quelques ajustements, comme à Bastia, ci-dessous.

Autre problème: l'organisation afin de récupérer ses enfants après les ateliers éducatifs, comme cet après-midi à l'école Jean-Toussaint Desanti à Bastia / © France 3
Autre problème: l'organisation afin de récupérer ses enfants après les ateliers éducatifs, comme cet après-midi à l'école Jean-Toussaint Desanti à Bastia / © France 3

En Corse, les 3 475 enseignants d'établissements publics et les 150 du privé, ont retrouvés leurs 47 883 élèves aujourd'hui.

La rentrée à Bastia
Equipe: Pierre Nicolas et Eric Proença. Intervenants: Jean-Pierre Cesari (Directeur de l'école primaire Joseph Calloni à Bastia); Ivana Polisini (Adjointe au maire de Bastia déléguée à la politique éducative); Claude Franceschi (Conteur, animateur d'ateliers "Théatre")
Mais la rentrée, ce n'est pas que la réforme. Comme tous les ans, cette journée est synonyme d'achat de fournitures scolaires. En effet, on se rend compte que l'on n'a pas assez de classeurs, pas assez de feuilles ou encore de stylos... Alors direction les grandes surfaces.

L'achat des fournitures scolaires
Equipe: Sophie Sauli et Kelly Pujar Intervenant: Stéphane Papi (Libraire)


Sur le même sujet

Les + Lus