Charlie Hebdo: une banderole anti-Qatar déployée avant Bastia-PSG

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Corse ViaStella avec AFP
11/01/15 - Charlie Hebdo: une banderole anti-Qatar déployée avant Bastia-PSG, "Le Qatar finance le PSG... et le terrorisme"
11/01/15 - Charlie Hebdo: une banderole anti-Qatar déployée avant Bastia-PSG, "Le Qatar finance le PSG... et le terrorisme" © Bfederi / Twitter

"Le Qatar finance le PSG... et le terrorisme", ont proclamé des supporters de Bastia sur une banderole déployée dans les tribunes du stade de Furiani avant le match du championnat de France contre le PSG, précédé par un hommage aux victimes des attentats qui ont frappé la France.

Cette banderole a été déployée pendant une dizaine de minutes par des supporters bastiais, depuis l'entrée des joueurs sur la pelouse jusqu'au coup d'envoi du match comptant pour la 20e journée du championnat.

La banderole est notamment restée déployée pendant la minute de silence, d'une grande solennité et parfaitement respectée par le public bastiais, à la mémoire des victimes des attaques de djihadistes qui ont frappé la France depuis mercredi.

L'émirat du Qatar est propriétaire du Paris SG via son fonds d'investissement souverain QSI. Les dirigeants du PSG ont demandé au corps arbitral de rédiger un rapport afin de saisir la Ligue de Football Professionnel, rapporte la radio Alta Frequenza.

La banderole serait entrée dans le stade par petits morceaux, selon les déclarations du président du club bastiais, Pierre-Marie Geronimi. 

"Des banderoles bien plus grandes sont rentrées dans des stades beaucoup plus grands", a expliqué le président du Sporting. "A Bastia, on fait en sorte que la politique reste aux portes du stade".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.