• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Au couvent Sant'Antone di Casabianca, célébration de l'autre 14 juillet, celui de 1755

C'est dans ce couvent de Castagniccia que 34 ans avant la prise de la Bastille, Pasquale Paoli, général et homme des Lumières, devint le chef de la Nation corse indépendante.

Par CS

Le couvent est en ruine, mais il est entretenu et certaines parties ont été aménagées pour accueillir le public et rendre le lieu plus accueillant, notamment pour la célébration de ce 14 juillet 1755, date majeure de l'histoire de la Corse.

 / © Un projet patrimonial, et politique, mené par des hommes issus de la Cunsulta Nazionale, principal fondement politique de la lutte de libération nationale qui vise l'émancipation du peuple corse par l'auto-organisation et l'affirmation légitime de sa souveraineté, voulue par les nationalistes et les clandestins en 1976, et qu'ils cherchent à relancer en initiant des comités locaux un peu partout en Corse.

L'objectif est de parvenir à la rédaction d'un projet constitutionnel, une sorte de charte fondatrice d'une Corse indépendante. Un travail complémentaire à celui des élus, qui nécessite selon eux l'union des nationalistes d'abord pour obtenir ensuite l'adhésion de la majorité des corses.

Ce 14 juillet était l'occasion pour eux d'inviter le public à un débat autour de ce projet, une invitation qui n'a réunit qu'une vingtaine de personnes.


A lire aussi

Sur le même sujet

Tourisme : découvrir la Corse grâce au wwoofing 

Les + Lus