Collectivité de Corse : de 2.000 à 5.000 euros pour aider les entreprises insulaires à faire face au coronavirus

Depuis plus d'un mois, l'économie est à l'arrêt, en Corse comme dans le reste du monde. Pour aides les entreprises à affronter la tempête, la Collectivité de Corse a lancé le 15 avril son fonds de solidarité, en complément de celui de l'Etat, à destination des TPE.

La Collectivité de Corse abonde l'aide du fonds de solidarité mise en place par l'Etat
La Collectivité de Corse abonde l'aide du fonds de solidarité mise en place par l'Etat © DR
Une récession, la plus forte depuis 1945, se profile en France. 
De l'ordre de - 8 %. 

Au cours du dernier mois, en France, l'activité économique du pays a baissé de 36 %, de 88 % dans la construction, et de 90 % dans l'hébergement et la restauration. 
De quoi alarmer les insulaires, puisque les deux secteurs les plus violemment touchés par la crise sont ceux sur lesquels repose l'économie insulaire...
 
Bientôt une réouverture ?
Bientôt une réouverture ? © DR


Sans trésorerie, difficile de faire face

La CADEC, la Caisse de Développement Economique de la Corse, est bien placée pour prendre le pouls de cette économie, comme nous l'explique Alexandre Vinciguerra, son président. 
L'équation est très simple :

"Sans chiffre d'affaires, et avec des charges qui continuent de courir, tout le monde se retrouve dans une situation difficile. Les entreprises structurées, qui ont une trésorerie saine, sont mieux armées pour faire face à cette situation. Mais les très petites entreprises, les TPE, qui sont la majorité de nos entreprises, n'ont pas de trésorerie. Et pour elles, c'est très compliqué. D'autant que leur activité, effectivement, est souvent liée à la saisonnalité". 
  

De quelles aides peut-on bénéficier ?

Plusieurs dispositifs d'aide ont été mis en place à tous les niveaux. Du niveau national, avec l'Etat qui garantit les prêts bancaires jusqu'à 90 % de la somme, pour inciter les banquiers à soutenir les entreprises, au niveau régional, avec la CADEC qui reporte les échéances des prêts qu'elle avait accordés aux entreprises. 400 ont déjà été traités, sur un millier de demandes dans l'île. 

Et puis il y a aussi le fonds de solidarité, qui mèle les aides nationales aux aides locales. 
L'état, en effet, accorde une aide de 1.500 euros aux TPE indépendantes, aux micro-entrepreneurs, aux indépendants et aux professions libérales. 
Ils faut que les structures comptent moins de 10 salariés, que le chiffre d'affaires soit inférieur à 1 million d'euros, et que le bénéfice annuel ne dépasse pas 60.000 euros. 
Le demandeur doit avoir fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public, ou perdu plus de 50 % de son chiffre d'affaires en mars 2020 par rapport à mars 2019.
 

La CDC lance son propre fond de solidarité

La collectivité de Corse s'associe désormais à la démarche.

Les critères exigés par la CDC, pour bénéficier du fonds supplémentaire, mis en place, avec des aides de 2.000 à 5.000 euros, sont d'avoir :
bénéficié de l'aide de 1.500 euros de l'Etat,
d'avoir au moins un salarié,
d'avoir subi un refus de prêt de trésorerie ou une absence de réponse dans les 10 jours, de la part d'une banque dont vous étiez client au premier mars. 
 
© DR


Pour tout renseignement
Le site internet de la collectivité de Corse, où vous pourrez remplir votre dossier. 
Et par téléphone au 09 69 37 05 00
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie entreprises
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter