"Aide à mourir" : en Corse, des témoignages contrastés

Il y a une semaine, Emmanuel Macron dévoilait sa volonté de voir aboutir un projet de loi sur l''accompagnement des malades et la fin de vie". Un sujet douloureux, qui divise, en Corse comme ailleurs.

C'est un moment important pour celles et ceux, nombreux, qui militent depuis des années pour que l'on autorise, sous certaines conditions, les malades atteints d'une maladie incurable, à décider de mettre fin à leurs jours. Mais également pour celles et ceux qui s'y opposent. 

Le texte présenté par le président de la République, qui détaille les cinq conditions à remplir pour "accéder à l'aide à mourir", a été transmis aujourd'hui au Conseil d'Etat. Il sera ensuite présenté en avril en Conseil des ministres, avant d'être examiné par l'Assemblée nationale et le Sénat. Un processus qui pourrait durer plusieurs mois.

France 3 Corse a voulu en savoir plus, en allant à la rencontre de celles et ceux qui sont concernés, au premier chef, par ce projet de loi : 

durée de la vidéo : 00h05mn51s
{} ©France Télévisions

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité