Cet article date de plus de 3 ans

Une journée avec une danseuse de la troupe d’Angelin Prejlocaj

Devenir danseuse dans une grande troupe de danse, un rêve que Margaux vit depuis cinq ans au sein d'une des troupes les plus prestigieuses de France. Celle d'Angelin Prejlocaj. Avant chaque représentation, une journée marathon attend les danseurs. Rien n'est laissé au hasard.
De jeunes danseuses ajacciennes sont toutes venues pour elle. Leur professeure d'un jour s'appelle Margaux Coucharrière. Elle est l'une des danseuses de la troupe d'Angelin Prejlocaj.

Depuis cinq ans, Margaux sillonne la France pour présenter le ballet contemporain du célèbre chorégraphe. Ce vendredi matin, pas de répétitions. Margaux donne un cours de danse classique.

Elle a besoin de transmettre sa passion. « En tant que danseur, si on a quelque chose à transmettre un peu de ce qu’on a vécu et de nos savoirs on le fait un maximum pour que l’on puisse élargir un peu la danse et le transmettre à un public que ne serait peut-être pas venu au spectacle ce soir », explique la danseuse professionnelle. 



Adrénaline et appréhension


Pour que le spectacle soit parfait, dernières répétitions. Tout doit être calé au millimètre près. « C’est presque que des duos, il y a une pièce avec six danseurs qui est très dynamique. C’est très varié », indique Dany Lévêque, assistante d'Angelin Preljocaj.

Particularité de ce vendredi soir : la proximité entre les danseurs et le public. Une adrénaline supplémentaire pour Margaux. « On a toujours un petit stress avant de monter sur scène. Une adrénaline qui rend la scène magique. Chaque fois est unique du coup on a toujours cette appréhension-là », continue la danseuse.

Dans quelques minutes, Margaux ouvrira le bal. Cette fois-ci devant 400 personnes venues découvrir cette création pleine de douceur et de sensualité.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture danse