Cet article date de plus de 7 ans

Laurent Marcangeli, candidat UMP: "Je ne suis pas dans une optique de second tour"

Sur le terrain des municipales, l'UMP de Corse-du-Sud prépare sa stratégie pour les prochaines élections. Lundi 14 octobre, ses adhérents se sont réunis pour étudier les conditions des soutiens et des alliances avec un mot d'ordre: la reconquête d'Ajaccio.
Laurent Marcangeli (UMP) compte bien prendre la mairie d'Ajaccio détenu par Simon Renucci (CSD) depuis 2001
Laurent Marcangeli (UMP) compte bien prendre la mairie d'Ajaccio détenu par Simon Renucci (CSD) depuis 2001 © PASCAL POCHARD-CASABIANCA/AFP
"Je marche avec une conviction forte, celle que, ce que je fais avec vous, dans cette campagne, je le fais pour l'intérêt général, je le fais pour Ajaccio, je le fais pour les ajacciens" a déclaré Laurent Marcangeli lundi soir lors d'une réunion avec les membres du Comité départemental de l'UMP.

Gonflé par sa victoire aux législatives de juin 2012, le jeune conseiller général du premier canton d'Ajaccio ne compte pas laisser s'échapper une mairie tombée aux mains de la gauche depuis 2001 et la victoire de Simon Renucci (CSD).

"Je ne suis pas dans une optique de second tour, (…) et mon objectif c'est d'être dès le premier tour de manières significative en tête" a déclaré Laurent Marcangeli, qui pourra également compter sur le soutien de l'UDI (l'Union des Démocrates et Indépendants), du Centre et des Bonapartistes, bien décidés à reprendre la mairie d'Ajaccio.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique