Maison d’arrêt d’Ajaccio : deux détenus reçoivent leur diplôme

Deux jeunes détenus de la maison d'arrêt d'Ajaccio ont reçu leur diplôme ce vendredi 8 novembre. / © Franck Rombaldi / FTVIASTELLA
Deux jeunes détenus de la maison d'arrêt d'Ajaccio ont reçu leur diplôme ce vendredi 8 novembre. / © Franck Rombaldi / FTVIASTELLA

Dans le cadre d'un partenariat avec l'Éducation Nationale, des cours sont dispensés tout au long de l'année à la maison d'arrêt d'Ajaccio. Ce vendredi 8 novembre, deux jeunes détenus se sont vu remettre leurs diplômes par la rectrice de l'académie.

Par France 3 Corse ViaStella

À la maison d’arrêt d’Ajaccio, c'est un grand jour pour deux détenus. Ce vendredi 8 novembre, après des mois de travail, ils reçoivent enfin leur récompense

Grâce à ses efforts un des deux jeunes hommes a désormais de nouvelles perspectives pour son avenir. « J’ai le projet d’entrer en faculté, faire des études, un BTS, mais je ne sais pas encore en quoi. Maintenant que je sais que je peux le faire, je suis content. Ici, je suis dans un dortoir, c’est un peu difficile, mais avec un peu de persévérance, j’ai réussi », se félicite-t-il. 

 
Maison d’arrêt d’Ajaccio : deux détenus reçoivent leur diplôme
Intervenants - Détenu diplômé ; Julie Benetti, Rectrice de l'Académie de Corse ; Patrick Migliaccio, Chef d'établissement maison d'arrêt d'Ajaccio. Equipe - Stella Rossi ; Franck Rombaldi ; Wendy Martini.
 

« Estime de soi, réinsertion et prévention de la récidive »

L'Éducation Nationale à un partenariat avec la maison d'arrêt d'Ajaccio. Toute l'année des professeurs, épaulés par le personnel pénitentiaire, interviennent afin de dispenser des enseignements, principalement pour les mineurs et les jeunes adultes. 

« 60 % des jeunes de 25 ans préparent un diplôme. S’agissant de l’ensemble de la population carcérale je tiens à signaler que pour la maison d’arrêt d’Ajaccio, il y a un taux de scolarisation des détenus qui est presque deux fois supérieur à la moyenne nationale », souligne Julie Benetti, rectrice de l'Académie de Corse. 

Selon une enquête 80 % de la population carcérale nationale aurait de faibles qualifications. Moins de 10 % disposerait un diplôme équivalent au baccalauréat. 

L'enseignement en prison est donc un vrai enjeu sociétal. « Il y a plusieurs intérêts pour le parcours du détenu : l’estime de soi, sa réinsertion, la prévention de la récidive », explique Patrick Migliaccio, chef d'établissement maison d'arrêt d'Ajaccio. 

Le plan Prison de la ministre de la Justice prévoit d'ailleurs la création d'ici à 2022 de nouvelles structures d'accompagnement vers la sortie pour les détenus. 


 

Sur le même sujet

Les + Lus