Assises d'Ajaccio : Jean-Claude Maurizi condamné à 10 ans

Jugé en appel devant la cour d'assises d'Ajaccio, Jean-Claude Maurizi, 63 ans, a vu sa condamnation réduite de moitié, condamné jeudi soir à 10 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d’Abdelatif Jao en 2015 à la sortie d'un bar à hôtesses d'Aléria (Haute-Corse).

Les jurés de la cour d'assises de Corse du Sud ont prononcé une peine deux fois moins lourde qu'en première instance. L’avocat général avait requis à l'encontre de Jean-Claude Maurizi 20 ans de réclusion criminelle, comme lors du premier procès, en octobre 2017 devant la cour d'assises de la Haute-Corse. 

Jugé en appel, Jean-Claude Maurizi a été condamné à 10 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d’Abdellatif Jao. Une peine assortie de 15 ans d’interdiction de port d’armes et de 1 500 euros d’amende. Les faits s’étaient déroulés lors d'une rixe dans un bar à hôtesses d'Aléria (Haute-Corse).

Me Pierre-Henri Vial, avocat de la partie civile; Me Camille Romani, avocat de Jean-Claude Maurizi ©France 3 Corse ViaStella

Dans la nuit du 30 au 31 mai 2015, une rixe avait débuté à l’intérieur d'un strip-club d'Aleria entre la victime, une hôtesse, Jean-Claude Maurizi et sa compagne, qui gérait l'établissement. Elle s’était terminée sur le parking lors d'une bagarre.

Adbellatif Jao, 39 ans, avait été tué d'une balle dans la tête. Jean-Claude Maurizi avait pris la fuite avant d'être interpellé huit mois plus tard à Biguglia, dans une villa placée sous surveillance par les gendarmes. 

Lors de son procès, l'accusé a reconnu avoir tiré plusieurs fois, sans jamais avoir eu l'intention d'abattre Abdelatif Jao. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Corse ViaStella
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité