• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ajaccio : La CFDT s’alarme sur le futur hôpital

Ajaccio : La CFDT s’alarme sur le futur hôpital
Antoinette Bruni, membre du bureau de la CFDT- Hôpital de la Miséricorde; Marcel Tavera, membre du bureau de la CFDT- Hôpital de la Miséricorde; Fabien Biancamaria, membre du bureau de la CFDT- Hôpital de la Miséricorde - France 3 Corse ViaStella - Caroline Ferrer, Michaël Martin, Fabien Bernardini

Lors d’une conférence de presse ce jeudi 30 mars, la CFDT a exprimé ses inquiétudes concernant l’accès à l’hôpital, ses parkings ou encore son nombre de chambres jugé très insuffisant. Il doit être livré en 2018.

Par France 3 Corse ViaStella

La première inquiétude concerne l'accès : l'établissement ouvrira à la fin de l'été 2018, la nouvelle route, elle, pas avant 2021. Dans le laps de temps, la circulation s'avèrera fastidieuse.

« Il n’y a qu’un seul accès depuis le rond-point en bas de l’entrée de l’hôpital jusqu’au collège. C’est vrai qu’il y a des projets en cours, des discussions. Nous avons rencontré le maire de la ville, M. Marcangeli. Autour de cette table était aussi présente la CTC, la Préfecture, et d’autres services. Mais personne aujourd’hui ne peut nous donner la réponse de comment on pourra accéder à l’établissement, lors de l’ouverture », explique Antoinette Bruni, membre du bureau de la CFDT- Hôpital de la Miséricorde.

Autre grief : le parking. Sa capacité sera encore plus faible qu'à la Miséricorde qui est déjà saturé, alors que certains services aujourd’hui délocalisés rejoindront l'hôpital neuf.

« Ce que l’on demande, c’est que le parking soit augmenté d’au moins 150 places. Mais cela a visiblement un coût, au moins de 1,8 millions d’euros. Si on l’avait prévu à l’avance, cela aurait peut-être coûté moins cher », affirme Marcel Tavera, membre du bureau de la CFDT- Hôpital de la Miséricorde.

Les chambres de 17m2 seront certes plus confortables, mais il n'y aura plus que 348 lits, contre 457 actuellement. Or, il faudra faire face à la pression démographique.

« Nous nous appercevons que chez nous, le projet retenu pour le capacitaire intégrait une évolution de la population médiante qui nous amenait à 150.000 habitants en 2030. Le problème est que nous sommes 151.000 à la fin 2015 », précise Fabien Biancamaria, membre du bureau de la CFDT- Hôpital de la Miséricorde.

Dernier grief du syndicat : le transfert de l'hôpital Eugénie, acté mais toujours suspendu. Sollicitée pour des précisions, la direction n’a pas répondu aux demandes d’interview.

Sur le même sujet

S'engager comme pompier volontaire, portraits

Les + Lus