Ajaccio : Mélyss, 20 ans, entame son entrée dans la vie active au foyer pour jeunes travailleurs

Un foyer pour jeunes travailleurs, c'est une première en Corse. L’établissement a ouvert il y a quelques mois à Ajaccio. 29 studios, gérés par la Chambre des Métiers, y sont loués à des jeunes de moins de 30 ans en apprentissage. C’est le cas de Mélyss, 20 ans.

Par France 3 Corse ViaStella

Mélyss a 20 ans, employée au GFCA gymnastique à travers un contrat d’avenir, elle perçoit le Smic. Son objectif à court terme est d’obtenir un brevet professionnel de niveau 4 qui la gratifierait du diplôme d’entraineur.

Logée au foyer des jeunes travailleurs, c’est pour elle la solution idéale. « Franchement, je pense qu’il est tombé pile ce foyer. C’était vraiment ce que j’attendais. Parce qu’on est accompagné, on est suivi, on ne peut pas se perdre. Ils nous aident pour à peu près tout. Ils ne nous lâchent pas comme ça dans l’aventure. Ils aident pour les papiers, je pensais que j’allais tomber sur un truc comme ça, mais j’ai eu de la chance », livre la jeune femme.


115 mètres carrés


Le foyer, qui jouxte le collège des Padule, est placé sous la tutelle de la chambre des métiers. Deux formes d’hébergements y sont disponibles. Il y a d’un côté les unités de vie, destinées aux apprentis. Le bâtiment en contient quatre toutes d’une surface de 115 mètres carrés.

Chacune permet d’accueillir huit jeunes le temps de leur semaine de formation pour un coût de 46 euros. « Je suis sur Sollacaro, donc je faisais les allers-retours tous les jours à chaque fois que j’étais en apprentissage. Ca faisait beaucoup de temps sur la route et ça laisse peu de temps pour les révisions. Le fait d’être ici, c’est vrai que ça fait moins de fatigue et moins de frais », explique Morgane, 27 ans, étudiante en B.E.P. Esthétique.

Pour les jeunes travailleurs comme Mélyss, 29 studios sont disponibles à la location. Le coût est de 500 euros par mois, charges comprises et internet inclus. Un prix auquel il faut déduire les APL. « Voilà mon petit studio, 25 mètres carrés. Je m’y sens bien, je suis à l’aise, je suis autonome. C’est un bon départ pour la vie », sourit la gymnaste.

Pas d’étiquette


Derrière l’appellation foyer pour jeunes travailleurs se cache en fait un vrai projet de vie. « Il ne s’agit pas seulement d’avoir 29 jeunes qui dorment ici. Nous ce que l’on souhaite faire, c’est de créer tout un lien social avec eux. On leur apprend à être autonomes, on va leur apprendre à cuisiner avec un petit budget, on va leur apprendre à faire les démarches administratives. On ne fait pas à leur place, mais on les accompagne », souligne Anne Villelegier, directrice foyer des Jeunes Travailleurs.

Au foyer des jeunes travailleurs, pas d’étiquette. Quels que soient les parcours, les origines sociales ou la situation familiale. « S’il n’y avait pas eu cet établissement, je n’aurai pas pu faire mon apprentissage », indique un jeune homme.

Pour les moins de 30 ans, une dizaine de studios est encore disponible à la location.


Sur le même sujet

Déchets : des élus du Fium’orbu-Castellu refusent de recevoir plus de 43 000 tonnes par an 

Les + Lus