• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Assises de Corse du Sud : un ex-gendarme condamné à 15 ans pour meurtre

Cour d'assises d'Ajaccio - Photo d'illustration / © FTViastella
Cour d'assises d'Ajaccio - Photo d'illustration / © FTViastella

La cour d'assises de Corse du Sud a condamné Dominique Escot, un gendarme à la retraite à 15 ans de prison ferme pour avoir tué en mai 2014 à Ajaccio, le compagnon de son ex-femme avec un fusil de chasse, en tirant à 3 reprises.

Par France 3 Corse ViaStella

Il n'a pas supporté de voir sa femme avec un autre homme et l'a tué. La cour d'assises de Corse du Sud a condamné Dominique Escot, un gendarme à la retraite, à 15 ans de prison. L'avocate générale avait demandé 20 ans de prison.

Dominique Escot condamné à 15 ans de prison
Intervenants : Me Samuel Cornut, avocat de la famille de la victime; Me Marc Marosellli, avocat de l'ex-épouse de l'accusé; Me Philippe Gatti, avocat de Dominique Escot - France 3 Corse ViaStella - Marie-Françoise Stefani, Sylvie Wolinsky, Sébastien Dufour

"C'est la fin d'un long cauchemar et le verdict, elles l'ont parfaitement accepté. En espérant qu'il n'y ait appel de personne", espère Me Samuel Cornut, avocat de la famille de la victime.

La cour a dit oui à la question sur la préméditation mais minore la peine de 5 ans.

"La peine, elle est ce qu'elle est, elle l'acceptera et dans le fond, ce qu'elle regrète, c'est surtout celui qui est parti", explique Me Marc Marosellli, avocat de l'ex-épouse de l'accusé.

À la fin du procès, l'ancien gendarme a demandé pardon à la famille de la victime pour "l'horreur qu'il leur a imposé".

"M. Escot avait décidé que quelle que soit la peine, il ne ferait pas appel. Il ne veut pas faire revivre à la famille de M. Richard une nouvelle épreuve", affirme Me Philippe Gatti, avocat de Dominique Escot.

Un homme très jaloux


Ce sont les douleurs occasionnées par la séparation qui auraient précipité le passage à l'acte. Des faits reconnus par l'auteur le jour même du drame.

"Expliquer comment un homme arrive à ces extrémités, ne pas négliger le côté passionnel, parce que c'est un drame qui s'est noué ce 10 mai 2014 et expliquer le passage à l'acte et dans quelles conditions s'est déroulé le passage à l'acte pour écarter la préméditation", explique Me Jean-François Vesperini, avocat de la défense.

Un gendarme devant la cour d'assises de Corse du Sud pour avoir tué son ex-compagne
Intervenants : Me Jean-François Vesperini, avocat de la défense; Me Marc Maroselli, avocat de la partie civile - Franec 3 Corse ViaStella - Caroline Ferrer, Jenniffer Cappai-Squarcini

Le 10 mai 2014, Dominique Escot tuait le compagnon de son ex-femme avec un fusil de chasse, en tirant à 3 reprises. Dominique Richard, 55 ans, technicien de sécurité civile à Ajaccio, décédait avenue du Mont Thabor. Le couple louait dans ce quartier depuis quelques jours.

Les deux hommes se connaissaient et avaient exercé ensemble en Guyane.

"La partie civile est broyée par ce qui est arrivé parce que Madame projetait de refaire sa vie avec la victime qui a été tuée sous ses yeux. C'est un moment extrêmement difficile et ce qu'elle voudra démontrer, c'est l'entêtement de son ancien mari à obérer toute chance de rebondir dans la vie. Parce qu'il considérait que son couple ne pouvait pas tenir alors qu'il était détruit depuis fort longtemps", Me Marc Maroselli, avocat de la partie civile.

L'accusé surveillait son ex-compagne. Il lui avait offert un téléphone qui permettait de l'espionner et avait même placé une balise sur son véhicule.

Sur le même sujet

Corse-du-Sud : 15 tonnes de verre collectées chaque jour auprès de 200 bars et restaurants

Les + Lus