CorsicaPolar : des polars au parfum méditerranéen

Treize ans que le festival, contre vents et marées, le polar corse et méditerranéen, en donnant toute la place qu'ils méritent aux auteurs qui n'ont pas toujours les honneurs des classements de meilleures ventes et des plateaux de télé. Mais qui croient dur comme fer au genre!
© viastella
CorsicaPolar ne ménage pas sa peine. 
Durant neuf jours, en juillet et en août, le festival va à la rencontre des amateurs de sensations fortes. 
Sur la place Foch, au coeur d'Ajaccio, mais également à Coti-Chiavari, ou sur la plage d'Argent. 
 
Dans ses bagages, d'innombrables polars, et une trentaine d'auteurs, corses mais pas seulement. 
Pour être fidèle à son credo, ce sont des auteurs venus de tous les coins de la Méditerranée que le festival a invité.
Des provençaux, des catalans, des calabrais, un israélien sont au programme. 

Nous en avons rencontrés deux, Jean-Pierre Simoni, un fidèle de la première heure, et Michelle Pedinielli, moitié corse-moitié italienne...
 
corsica polar
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
livres culture festival