Dégradations sur la Caf d’Ajaccio : fin de garde à vue pour les deux gilets jaunes

© Sebastien JARRY / Maxppp
© Sebastien JARRY / Maxppp

Deux personnes ont été interpellées lors d’un rassemblement de gilets jaunes ce mercredi matin devant la caisse d’allocations familiales à Ajaccio.
 

Par P.S.

Deux « gilets jaunes » interpellés mercredi lors d’une action contre la Caf d’Ajaccio, dans le quartier des Salines sont sortis de garde à vue. Un homme de 34 ans originaire de la Somme doit être jugé en comparution immédiate ce jeudi pour dégradation d’un radar (durant la période de Noël) ainsi que pour menaces sur les réseaux sociaux envers les institutions et le Président de la République. Il est connu des services de police pour des délits mineurs.

Un autre homme, âgé de 25 ans, sans antécédents judiciaire sera quant à lui convoqué en février devant le Tribunal Correctionnel pour « rébellion et dégradation ». Il aurait tagué à la peinture jaune les initiales "GJ" sur le portail de la CAF avant de le dégrader afin d'empêcher employés et usagers d'entrer dans les lieux.

"Ce sont des gens qui suivent de près les "gilets jaunes", le mouvement en lui-même considère que ce ne sont pas des "gilets jaunes" mais ils participent aux manifestations", a précisé le parquet, ajoutant qu'ils arboraient des gilets jaunes  mercredi matin lors de leur action.
    
D'autres "gilets jaunes" ont immédiatement tenu à se désolidariser de cette action en se présentant à la police et en demandant à être entendus pour rejeter leur appartenance au mouvement, a ajouté le parquet. 

La CAF et les deux policiers victimes de la rébellion ont porté plainte, selon la même source.

 

Sur le même sujet

Les + Lus