Le dirigeant indépendantiste polynésien Oscar Temaru en visite en Corse

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Corse ViaStella avec AFP
durée de la vidéo: 01 min 41
visite d'Oscar Temaru ©France3 Corse ViaStella

En recherche de parrainages pour la prochaine élection présidentielle, Oscar Temaru était reçu ce lundi par les présidents de l'Assemblée de Corse et du Conseil Exécutif. Egalement au programme de cette rencontre, les instituions insulaires et leurs similitudes avec la Polynésie.

Ce séjour en Corse est l'une des étapes du déplacement de deux semaines du président du Tavini (parti indépendantiste polynésien) Oscar Temaru en quête des parrainages nécessaires d'élus locaux pour se présenter à l'élection présidentielle française de 2017.

"Il me faut faire un tour de France pour obtenir les 500 signatures, mais je pense y parvenir", a-t-il déclaré ce 22 août lors d'une conférence de presse au siège de la Collectivité Territoriale de Corse. Il a précisé avoir déjà recueilli 217 promesses de signatures de maires, parlementaires et élus de collectivités locales. Il faut en avoir 500 dans 30 départements et collectivités territoriales pour pouvoir se présenter.

M. Temaru, qui a présidé cinq fois la Polynésie de 2004 à 2013, a remercié de leur soutien les présidents du Conseil exécutif de la CTC, Gilles Simeoni, et de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, avec lesquels il s'est entretenu ce lundi. Ceux-ci ne devrait pas prendre d'engagement ferme à son égard dans l'immédiat, partagés entre cette candidature et celle du breton Christian Troadec, ancien leader des "bonnets rouges" et membre de la fédération Peuples et Régions Solidaires, qu'Oscar Temaru pourrait rencontrer dans les jours qui viennent.

Sur l'île durant ces deux jours il doit aussi rencontrer des maires et des élus de Corse-du-Sud et de Haute-Corse qui doivent lui apporter leur soutien.

L'objectif du leader polynésien est "d'obtenir la majorité des voix en Polynésie" qui est actuellement présidée par Edouard Fritch, dirigeant d'une coalition à composante autonomiste.

"Notre gouvernement a été renversé cinq fois en dix ans et nous sommes toujours là, avec le soutien de la communauté internationale. Il n'y a pas de démocratie dans un pays sous tutelle et le droit des peuples à l'autodétermination est prévu par la constitution française", a-t-il ajouté.

L'autre combat d'Oscar Temaru, c'est le désarmement nucléaire. Il participe à de nombreuses conférences internationales sur ce thème et travaille à l’élaboration d’une éventuelle procédure judiciaire contre la France au niveau international pour crime contre l’humanité, en raison des expérimentations nucléaires réalisées en Polynésie française.