• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Viggianello : ouverture d’un nouveau centre d’examen du permis de chasser

© Stéphane Lapera / FTVIASTELLA
© Stéphane Lapera / FTVIASTELLA

La Corse-du-Sud se dote d'un nouveau centre d'examen du permis de chasser. Celui de Lecci a fermé, pour le passer, c'est désormais à Viggianello que les candidats devront se rendre. Les équipes de la fédération réalisent les derniers ajustements dans un parcours principalement axé sur la sécurité.

Par France 3 Corse ViaStella

C'est l'étape finale du permis de chasser : la battue au sanglier. Angle de tir, position et nettoyage de l'arme, respect des espèces protégées, pour cet exercice, c'est la sécurité qui prime, peu importe de toucher ou non le sanglier.

La quasi-totalité du parcours est axée sur la prévention. De la théorie à la pratique, chaque erreur sécurité est éliminatoire. Habitations, silhouettes mobiles tout est aménagé pour sensibiliser au mieux les candidats. 

 
Viggianello : ouverture d’un nouveau centre d’examen du permis de chasser
Intervenants - Stéphane Piedinelli, formateur ; Paul Ettori, président de la fédération régionale de chasse. Equipe - Pierre Simonpoli ; Stéphane Lapera ; Géraldine Giordano.


L'an passé en France les accidents de chasse ont fait 13 morts. « Le chasseur doit être maître de lui. Il ne doit pas voir que le gibier, mais aussi tout ce qui l’entoure. Avant de prendre la décision que l’on peut tirer, on doit identifier, et voir s’il n’y a pas de danger », explique Stéphane Piedinelli, formateur.


Question éthique 


Au-delà de la sécurité, la fédération se penche désormais sur la question éthique. Car la chasse souffre encore d'une mauvaise image. Principaux chantiers : la lutte contre la chasse à outrance et la sensibilisation sur le ramassage des cartouches. 

 


Mais difficile de faire changer certains comportements. « Ça avance, mais pas assez rapidement, pas comme on le souhaiterait. Il y en a qui ont compris qu’une douille, avant de se détériorer, il faut 300 ans. Autant intervenir immédiatement, quand on peut le faire. Ça ne coûte rien. On casse la croûte à la campagne, on a un sachet qui est vide, on met nos douilles dedans et on les ramène », explique Paul Ettori, président de la fédération régionale de chasse. 

Le nouveau centre d'examen de Viggianello accueillera la première session d'examens à partir du mois de mai. Chaque année, 300 candidats présentent en Corse-du-Sud. 
Si la fédération est chargée de la formation. Seuls les inspecteurs de l'office national de la chasse peuvent délivrer des permis de chasse.



 

Sur le même sujet

Ajaccio : un rassemblement de soutien à Pierre Alessandri, dont la distillerie a été incendiée 

Les + Lus