Corse : les chèques énergie envoyés à partir du 8 avril à près de 32 000 bénéficiaires

Depuis le 2 avril, l’État a commencé à envoyer les chèques énergie. En Corse, ils seront adressés à partir du 8 avril prochain à près de 32 000 bénéficiaires. Cependant, un peu moins de 20% d'entre eux ne l'encaissent pas.

En France, cette année, 5,6 millions de personnes vont recevoir un chèque énergie.

Dans l’île, quelque 32 000 bénéficiaires ont droit à cette aide financière de l’État. Attribuée aux ménages modestes, elle permet de régler des factures d’électricité et de gaz, d’acheter du combustible ou de réaliser certains travaux énergétiques.

Si la campagne nationale 2024 a débuté le 2 avril, en Corse, les premiers chèques seront adressés à partir du 8 avril prochain.

D'un montant compris entre 44 euros et 227 euros, ils pourront être encaissés jusqu’au 31 mars 2025.

Dans l'île, 97% de ces 32 000 chèques - nominatifs - servent à payer des factures. Cependant, un peu moins de 20% ne sont pas encaissés par ceux qui doivent en bénéficier. Un taux de non-utilisation qui était de plus de 25% les années précédentes.

"Cela peut être dû à des difficultés liées à l’informatique ou au fait d’avoir égaré le chèque ou de ne pas l’avoir reçu", explique Arnaud Sonnadière.

Chargé de mission Solidarité chez EDF Corse, ce dernier fait le point sur les démarches à effectuer afin d’encaisser ce chèque qui sera distribué dans l’île jusqu‘au 12 avril.

France 3 Corse : À qui s'adresse ce chèque et comment peut-on le recevoir ? 

Arnaud Sonnadière : Ce chèque est adressé aux personnes en fonction de leur déclaration annuelle d’impôt sur le revenu. Son envoi est donc conditionné aux revenus des déclarants et à leur composition familiale. Il n’y a donc pas de demande particulière à effectuer pour le recevoir. Ce sont directement les services fiscaux de l’État qui adressent ce chèque. Par exemple, pour celui qui va être distribué en Corse à partir du 8 avril prochain, le montant est fixé en fonction des revenus déclarés sur la feuille d’impôt de 2023. Il est d’ailleurs important de signaler que même si on ne paie pas d’impôts, il est nécessaire de faire sa déclaration de revenus. Cela donne accès à des droits, dont des chèques énergie. 

Lorsqu’on le reçoit, quelle est la démarche à effectuer ?  

On reçoit un courrier de 3 pages sur lequel il y a le chèque à découper. Sur ce chèque-là, il y a un numéro et il y a une partie avec un code à gratter. Là, vous avez deux possibilités : si vous possédez une adresse mail, vous pouvez l’encaisser de façon numérique sur le site du gouvernement (www.chequeenergie.gouv.fr). Il faut aussi vous munir de votre facture EDF : la difficulté, c’est qu’il faut rentrer plusieurs numéros : le code, qui est inscrit sur chaque chèque énergie dans la case à gratter, le numéro du contrat EDF et le numéro de paiement du contrat EDF. Toutes ces informations figurent sur les factures EDF.

La deuxième possibilité d’encaissement se fait par courrier. On peut envoyer le chèque et une copie de sa facture d'électricité à une adresse spécifique d'EDF qui se trouve à Limoges. EDF s’occupe alors de centraliser les envois pour toute la France et fait ainsi la conciliation entre le chèque énergie et la facture. Cette seconde possibilité est souvent utilisée par les personnes qui ne sont pas à l’aise avec l’informatique, ou qui n'y ont pas accès ou celles qui sont âgées. En Corse, les études indiquent que la moitié des personnes vivant sous seuil de pauvreté sont des personnes âgées.

La méthode mise en place semble parfois empêcher certaines personnes d’aller au bout de la démarche et donc, in fine, de ne pas encaisser leur chèque. La marche à suivre a-t-elle été améliorée ?  

Il y a eu une amélioration qui a permis de simplifier la démarche et d’aider les gens : c’est le fait de pouvoir pré-affecter le chèque. Cela signifie que l’on effectue la démarche une seule fois. Par conséquent, ensuite, les années suivantes, le chèque ira toujours automatiquement au bénéficiaire désigné. Cela se fait juste en cochant une case sur le chèque énergie. À partir de là, tous les ans, le bénéficiaire ne va pas recevoir le chèque énergie mais un courrier qui indique que le chèque d’un montant de X euros a été pré-affecté à EDF en Corse. Cela reste donc constant pour les années à venir. S'il le souhaite, le client a néanmoins la possibilité de modifier cela. En Corse, environ 23 000 chèques sont pré-affectés sur les 32 000 distribués cette année.

 

La pré-affectation est entrée en vigueur depuis trois ans. A-t-elle véritablement permis de réduire le nombre de chèques non encaissés ?

Avant 2021, les gens devaient à chaque fois refaire la démarche tous les ans. Depuis trois ans, ils ont juste à cocher la case afin que le chèque soit automatiquement affecté pour les années suivantes. Cette démarche, qui a été mise en place par l’État, a considérablement contribué à faire monter le taux d’utilisation du chèque énergie. Il y a également eu un gros travail effectué avec le commissaire à la lutte contre la pauvreté auprès du préfet. Tous les services de la Collectivité de Corse, l’ensemble des assistantes sociales, les CCAS, les associations ainsi que France Numérique et France Services ont été mobilisés. L’objectif étant que toute personne devant faire face à une demande concernant le chèque énergie soit sensibilisée et puisse accompagner le bénéficiaire pour traiter l’encaissement ou toute autre demande. On peut aussi appeler le 0 805 204 805. Il faut se munir de sa feuille d'impôt et de son numéro fiscal de référence. Avec cet élément-là, la plateforme va pouvoir rapidement accéder à la demande du bénéficiaire.

Actuellement, le taux d’encaissement des chèques énergie en Corse est de plus de 80%. À terme, comment parvenir à flirter avec les 100% ?

En 2021, on était à moins de 75% d’encaissement. Aujourd’hui, on dépasse juste les 80%. L'idée, c’est de continuer à croître à la fois par la pré-affectation et par une meilleure information de l'ensemble des acteurs et des services sociaux engagés auprès des personnes vulnérables. L'objectif, c'est que ce chèque énergie devienne un réflexe et que la majorité des bénéficiaires passe par la pré-affectation.