Covid-19: Les centres de dépistage pris d'assaut

Publié le
Écrit par Stéphane Poli
© FTV Yann Benard

Les demandes de dépistage à la Covid-19 augmentent en Corse notamment depuis la mise en place du pass sanitaire. La surfréquentation des centres laisse des doutes sur la capacité des tests.

Depuis hier, les centres de dépistage sont pris d'assaut. L'instauration du pass sanitaire est l'élément déclencheur de ce nouveau flux. En effet toutes les personnes qui veulent se rendre dans plusieurs lieux publics (cafés, bars, restaurants, foires, établissements de santé, transports de longues distances...) doivent montrer patte blanche.

Les touristes arrivés en nombre en Corse, doivent donc eux aussi présenter un pass sanitaire dans les ports et aéroports de l'île pour pouvoir repartir, ce qui augmente considérablement le nombre de test à réaliser.

"Jusqu'à la semaine dernière les gens venaient chez nous sur rendez-vous, les résultats étaient rendus le soir avant minuit, nous n'avions strictement aucun problème de capacité, explique le docteur Franck Fernandez des laboratoires Canarelli-Colonna-Fernandez. L'arrivée du pass sanitaire a changé la donne et surtout le fait que tous les touristes en Corse, en repartant, sont soumis au pass sanitaire pour le transport."

Quatre sites supplémentaires ont été ouverts hier en Corse, Ajaccio, Porticcio, Calvi et l'Île-Rousse et tous sont gérés par les laboratoires Canarelli-Colonna-Fernandez. S'ils ont pour but d'augmenter la réalisation de test, le docteur Franck Fernandez déplore le manque de moyens humains: "J'ai une capacité importante mais nous n'arrivons pas à le faire car prévenus beaucoup trop tard et le problème ce sont les ressources humaines, nous manquons de personnel. La capacité en test antigénique sur nos sites entre Ajaccio et la Balagne est d'au moins 1500 tests par jour [...]. Nous n'avons pas pu recruter de personnel et nous sommes limités, sur un site comme celui-là (forcioli) nous allons peut-être faire 150 tests par jour, pareil à Porticcio, un peu plus à Île-Rousse [...]. On va peut-être arriver à réaliser un peu plus de la moitié de notre capacité."

Pour les centres du grand Bastia gérés par les laboratoires Vialle, aucune saturation en vue pour le moment selon son responsable, le médecin biologiste Jean-Michel Vialle : "Si la situation reste telle qu’elle est actuellement, je ne suis pas inquiet, les délais sont courts et l’organisation permet de répondre à la demande, nous sommes dans une situation confortable. Nous nous sommes préparés en amont et nous avons doublé toutes les activités, qu’il s’agisse des locaux ou bien du personnel."

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.