Environnement : un brûlage dirigé à vocation faunistique dans le Niolu

Pour la première fois, le SIS de Haute-Corse, l'USC5 de Corte, les sapeurs-forestiers et l'ONF ont organisé ce mercredi 31 janvier un brûlage dirigé à vocation faunistique dans le Niolu. Une demande de la Fédération Départementale des chasseurs de la Haute-Corse afin d'ouvrir le milieu naturel au petit gibier, lièvre et perdrix rouge.

C’est un brûlage de précision à l’intérieur d’une réserve de chasse et de faune sauvage, celle de Casamaccioli à plus de 1000 mètres d’altitude.

Il s’agit de se débarrasser des végétaux qui entravent le déplacement du petit gibier.

Il faut diminuer la présence de certaines espèces végétales, tout en conservant les plantes herbacées et des petits îlots d’arbustes, plus nourriciers pour le gibier, comme l’épine-vinette.

Pare-feu

Ce brûlage dirigé à vocation faunistique permet également aux pompiers d’entretenir une zone employée comme pare-feu.

C’est un point stratégique qui sépare deux vallées, celle du Tavignanu et celle du Valdu Niellu.

Cette première opération devrait se renouveler dans le futur.

Elle pourrait éviter que certains chasseurs réalisent eux-mêmes des mises à feu, ce qui a été le cas plusieurs fois dans le passé, aujourd'hui, certains d'entre eux participent même à la détection des incendies.

Le reportage de Solange Graziani et Christian Giugliano :

durée de la vidéo : 00h02mn00s
Intervenants : Jean-Baptiste Mari, Président de la fédération de chasse ; Jacques Marie, Chasseur ; Antoine Andreani, Chef du service DFCI ; Hyacinthe Vanni, Président du SIS 2B. ©S. GRAZIANI - C. GIUGLIANO / FTV