Evasion du braqueur Redoine Faïd : Jacques Mariani fait appel de son renvoi devant les assises

Publié le
Écrit par A.B

Pour la justice, Redoine Faïd, braqueur multirécidiviste, aurait sollicité l'aide de Jacques Mariani dans un projet d'évasion de la prison de Fresnes, au printemps 2017. Mis en examen pour association de malfaiteurs, la figure du grand banditisme corse dément fermement son rôle dans ce dossier.

Il conteste toute participation depuis les premiers jours de l'enquête et sa mise en examen dans ce dossier : selon l'Obs, Jacques Mariani a fait appel de son renvoi devant la cour d'assises, ce vendredi 24 juin, dans le cadre de l'affaire de l'évasion de Redoine Faïd de la prison de Réau.

Le 1er juillet 2018, Redoine Faïd, braqueur multirécidiviste alors âgé de 46 ans, s'échappe de prison grâce à un commando armé déposé en hélicoptère dans la cour d’honneur du centre pénitentiaire de Seine-et-Marne. Une opération spectaculaire largement médiatisée. Après trois mois de cavale, il est finalement arrêté dans un appartement à Creil, en Oise, le 3 octobre 2018.

Mis en examen pour association de malfaiteurs

Dans cette affaire, dix personnes sont suspectées d'avoir aidé l'évasion du braqueur. Parmi celles-ci, Jacques Mariani, figure du grand banditisme corse, mis en examen pour "association de malfaiteurs". Il est soupçonné d'avoir voulu aider au printemps 2017 Redoine Faïd à s'évader d'une autre prison, à Fresnes, dans le Val-de-Marne, où le braqueur était alors incarcéré. 

Jacques Mariani n'est pas le seul à faire appel : d'autres personnes renvoyées se sont jointes à lui. De même que le parquet général, qui demandait le renvoi de José Menconi - une connaissance de Jacques Mariani, très défavorablement connue de la justice et également mis en examen dans ce dossier - quand les juges d'instruction ont tranché pour un non-lieu "faute d'avoir pu établir formellement sa participation aux faits". La chambre de l'instruction a examiné ces demandes le 24 juin.