Samedi 30 mars, sur la plage de Canella, une centaine de personnes a rendu hommage aux Résistants impliqués dans une des 7 opérations de débarquement menées en Corse par le sous-marin Casabianca. Un fait important de la Résistance qui n'avait jusqu'alors jamais été commémoré.

Il aura fallu attendre 81 ans et l’inauguration d'une stèle, pour reparler enfin d’un fait majeur de la Résistance.

C’est sur la plage de Canella, à Sari-Solenzara, que dans la nuit du 10 mars 1943, après plusieurs jours d’attente, le sous-marin Casabianca fait surface.

C’est sa troisième opération en Corse après les débarquements de Topiti et d’Arone sur la côte ouest de la Corse.

Canella sera la seule opération en côte orientale.

Le Casabianca, ce soir-là, doit récupérer des hommes involontairement laissés lors des précédents débarquements. Ainsi que Laurent Preziosi et Toussaint Griffi, activement recherchés par les troupes d’occupation.

À bord, Jean-Joseph Luigi et Jean-Etienne Lefebvre, deux opérateurs radios, eux doivent débarquer avec des armes et des munitions.

Les hommes qui débarquent ce soir-là ne le savent pas, mais ils sont aidés par des Résistants de la région. Parmi eux, Paul et François Cinquini.

Transmission

Au-delà de l’action de mars 1943, 81 ans plus tard, ce sont des familles aux destins liés ce soir-là qui se rencontrent pour cette commémoration.

L’objectif désormais : faire connaître cette histoire aux nouvelles générations, dans la région et ailleurs.

Il aura fallu plus d’un an pour organiser cette commémoration, de la recherche historique à celle des descendants de ces Résistants.

Chacun, à son échelle, a joué un rôle majeur dans la libération de la Corse contre l’occupant fasciste.

Le reportage de François-Albert Bernardi et Enzo Giugliano :

durée de la vidéo : 00h03mn04s
Intervenants : Jean-André Lefebvre, Fils du résistant Jean-Etienne Lefebvre ; Ange Cinquini, Fils du résistant Paul Cinquini, Organisateur de la commémoration ; Antoine Bighetti, Arrière petit fils du résistant Paul Cinquini. ©F.-A. BERNARDI / FTV