Barbaggio : le feu est maîtrisé

Incendie de Barbaggio : l'heure du bilan
Intervenants : Jaques Derichi, propriétaire, Aurélie Melleray, oenologue, colonel Charles Baldassari, directeur du Sdis 2B. - France 3 Corse ViaStella  - Maïa Graziani/Léa Fizzala

Après avoir parcouru 550 hectares, le feu de Barbaggio a été maîtrisé lundi 29 août en début de soirée. L'extinction définitive se poursuit avec une centaine de sapeurs-pompiers.

Par Maité Hellio

Le feu de Barbaggio a été maîtrisé en début de soirée lundi 29 août. 

Après avoir parcouru 550 hectares à une vitesse moyenne de 1300m/h, l'incendie, qui s’est déclaré dans la nuit du 23 au 24 août, n’avait plus gagné de terrain depuis vendredi soir, après deux reprises vendredi après-midi sur le secteur de Poggio d'Oletta.

Une centaine de soldats du feu restent néanmoins mobilisés en vue d'éteindre définitivement l'incendie.
Depuis le PC de site, installé au col de Teghime, les pompiers observent l'évolution de l'incendie de Barbaggio en temps réel. / © M.H./France 3 Corse ViaStella
Depuis le PC de site, installé au col de Teghime, les pompiers observent l'évolution de l'incendie de Barbaggio en temps réel. / © M.H./France 3 Corse ViaStella

Un pompier sur le feu de Barbaggio / © Christian Giugliano/France 3 Corse ViaStella
Un pompier sur le feu de Barbaggio / © Christian Giugliano/France 3 Corse ViaStella

Un paysage désertique

Lorsque l’on s’aventure sur la départementale 38, toujours fermée à la circulation, c’est un vaste paysage de désolation qui s’offre à notre vue. Maquis roussi, arbres calcinés, traînées de cendres qui se déversent dans la vallée jusqu’au village de Poggio d’Oletta.
© Maïté Hellio/France 3 Corse ViaStella
© Maïté Hellio/France 3 Corse ViaStella
"Maintenant il va falloir apprendre à vivre avec toute cette noirceur", se désole le maire de la commune, Antoine Vincenti.

Avec cet incendie, Poggio a perdu 30% de sa surface, 30% d’une nature magnifique. 15% du site classé de la Conca d’Oru et de l’AOC Patrimonio est parti en fumée."


Trois jours durant, Antoine Vincenti a tenu à rassurer chaque habitant de la commune qui se préparait au pire. "On a eu très peur car on voyait le vent qui tournait et le feu qui dévalait la montagne vers le village", se souvient Dorette Potentini, habitante de Poggio d’Oletta.

Tout le village était massé dans le tournant en bas du village pour voir comment ça évoluait. Tout le monde était sur le qui-vive. Beaucoup ne dormaient pas la nuit et se relayaient pour veiller", raconte-t-elle.


A Poggio d’Oletta, les habitants ont craint de revivre le cauchemar de 1989, où le village avait presque entièrement été détruit par les flammes. Aujourd’hui, tous se disent soulagés et confiants, mais attristés par ce qu'ils considèrent comme un "désastre écologique".

L'incendie a en effet détruit des dizaines de ruches. Les colonies d'abeilles qui subsistent devront être déplacées. Quelques parcelles de vigne de l'AOC Patrimonio ont également été touchées par le sinistre.


L'incendie le plus dévastateur de l'été

Le département de la Haute-Corse a été soumis à une activité opérationnelle soutenue fin août août, en raison d’une sécheresse généralisée, d’un régime de vent modéré à fort de Sud-Ouest puis de Nord Est constant et d’une forte pression incendiaire.

256 feux de forêt ou en zone péri-urbaine ont été enregistrés entre le 1er juillet et le 31 août 2016. Le bilan est bien plus lourd qu'en 2015. Avec 554 hectares parcourus, le feu de Barbaggio représente la moitié de la surface totale brûlés au cours des deux derniers mois.
© Service départemental de secours et d'incendie de Haute-Corse
© Service départemental de secours et d'incendie de Haute-Corse

Suites de l'incendie de Barbaggio

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Corse : baisse significative du chômage au troisième trimestre 2019

Les + Lus