• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bastia : les personnels de l’IRA réclament un report de la réforme de la formation initiale

Ouvert en 1980, l'institut régional d'administration (IRA) de Bastia forme des cadres intermédiaires de la fonction publique. / © France 3
Ouvert en 1980, l'institut régional d'administration (IRA) de Bastia forme des cadres intermédiaires de la fonction publique. / © France 3

Les représentants des personnels de l’Institut régional d’administration (IRA) sont inquiets pour leur avenir. Ils dénoncent certaines dispositions prévues dans le cadre de la réforme du recrutement et de la formation initiale au sein des IRA. 

Par A.A / France 3 Corse ViaStella

Le gouvernement prévoit une réforme de recrutement et de la formation initiale au sein des instituts régionaux d’administration (IRA). Mais à Bastia, où est situé l’un de ces établissements, certaines annonces inquiètent des employés. 

Suite à un conseil d’administration qui s’est tenu ce mercredi, les représentants des personnels de l’IRA soutiennent que « l’engagement du gel de la diminution des effectifs des agents n’a pas été tenu. En 2019, il est prévu, dans les IRA, la suppression de deux postes et de 10 postes à l’horizon 2023 ». 

 
Bastia : les personnels de l’IRA réclament un report de la réforme de la formation initiale
Intervenants - Didier Grassi, Directeur des études, Délégué CFDT ; Sandrine Polychronopoulos, Directrice des études et des stages Equipe - Pierrick Nannini ; Christian Giugliano ; Jacques Antomarchi.

 

« Réduction à six mois de la formation »


Ils affirment que l’objectif principal est la « suppression d’équivalent temps plein au sein du ministère de l’Action et des comptes publics par le jeu de la réduction à six mois de la formation. » Selon eux, le projet de loi de finances 2019 ferait disparaître 109 équivalents temps plein la même année et plus de 305 en 2020

Ainsi, les représentants du personnel de l’IRA de Bastia réclament le « report de la réforme d’un an » afin de ne pas « bâcler » un « tournant fondamental pour la formation des attachés ». 

 
 

Soutiens


Leur démarche est soutenue par la municipalité de Bastia qui assure que la présence de l’IRA dans la commune est une « perspective pour les étudiants de Corte d’intégrer la fonction publique dans des postes de cadre. » Elle ajoute que la réforme pourrait « remettre en cause l’existence même de cette institution au sein de la ville. »

Pour le député de la 1re circonscription de Haute-Corse, Michel Castellani, « cette réforme balaie un modèle qui a fait ses preuves au profit d’une nouvelle architecture […] dont les contours ne sont pas consolidés ». Le député regrette « l’abandon d’un modèle » alors « qu’il a fait ses preuves depuis longtemps ». 

À la rentrée 2018, l'IRA de Bastia a accueilli 147 inscrits. L’établissement a été créé en 1981. 



 

Sur le même sujet

Bastia : les personnels de l’IRA réclament un report de la réforme de la formation initiale

Les + Lus