• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bastia : un week-end pour donner son sang et tenter de renflouer le stock corse 

Un centre de donation a été mis en place sur la place Saint-Nicolas à Bastia tout au long du week-end. / © Jean-André Marchiani / FTVIASTELLA
Un centre de donation a été mis en place sur la place Saint-Nicolas à Bastia tout au long du week-end. / © Jean-André Marchiani / FTVIASTELLA

Ce week-end à Bastia, il était possible de faire une bonne action. Dans le cadre de l'action « Un mois pour tous donner », organisée par l'établissement français du sang, un centre de donation a été mis en place sur la place Saint-Nicolas à Bastia.

Par France 3 Corse ViaStella

Toute la matinée, un des bénévoles n'aura pas ménagé ses efforts. Son objectif, convaincre un maximum de personnes de donner son sang sur la place Saint-Nicolas à Bastia.

Des tentes y ont été installées pour accueillir les donneurs dans le cadre de la journée mondiale du don du sang. « Ça ne coûte rien et ça peut rendre service à l’humanité », estime un des participants. « C’est la première fois. Je pense que c’est utile en cas d’accident », continue une autre. 
 
Bastia : un week-end pour donner son sang et tenter de renflouer le stock corse
Intervenants - Brigitte Peres, Médecin, coordinatrice de l'Etablissement Français du sang en Corse. Equipe - Jean-André Marchiani ; Typhaine Urtizverea ; Laure Fernandez ; Joseph Ienco.

D'autant plus que donner à cette période de l'année est crucial. Le mois de mai, avec ses ponts, recense moins de donneurs, il faut donc mettre les bouchées double en juin.

Et même si l'affluence était correcte ce week-end à Bastia, elle est l'arbre qui cache la forêt. 12.500 poches de sang sont nécessaires à la Corse chaque année pour être autosuffisante.


« Nous dépendons de la solidarité nationale »


Elle n'en récolte que 10.000. « Les stocks ne vont pas très bien au niveau de la région PACA-Corse. Traditionnellement, nous ne sommes pas autosuffisants, nous dépendons de la solidarité nationale et en ce moment les stocks nationaux sont au plus bas et ils ne peuvent pas nous aider. Ce sont nos donneurs de sang qui vont pouvoir faire que les stocks seront suffisants pour nos malades », indique Brigitte Peres, médecin, coordinatrice de l'établissement français du sang (EFS) en Corse.
 
© Jean-André Marchiani / FTVIASTELLA
© Jean-André Marchiani / FTVIASTELLA


Au niveau national, aussi, les chiffres sont alarmants. L’EFS annonçait le mois dernier un stock de 85.000 poches de globules rouges.
Ce même stock n'avait plus été aussi bas depuis 2011.



 

Sur le même sujet

Ajaccio : reconstitution de la bataille d'Austerlitz au Casone

Les + Lus