Covid : le festival des Musicales de Bastia fait de la résistance

Publié le Mis à jour le

Le festival, qui fêtera ses 33 années d'existence en novembre, maintient finalement son édition 2020. Mais la décision ne s'est pas prise à la légère. Et a exigé de s'adapter aux circonstances de la crise sanitaire. 

Raoul Locatelli, figure de proue et âme des Musicales de Bastia, en a pourtant vu d'autres. Depuis sa naissance, en 1987, le festival a tout connu. Des triomphes et des échecs, des coups durs et des renaissances. 

Mais une épidémie mondiale, c'est une grande première.  

Alors que le spectre d'une deuxième vague ne cesse de planer sur l'automne, contraignant les événements culturels les plus prestigieux à jeter l'éponge, le directeur artistique des Musicales s'est aussi posé la question. 

A la mi-septembre, la dizaine de personnes qui compose l'équipe à la tête du festival s'est réunie en séance extraordinaire. 
A l'ordre du jour, une question simple : faut-il maintenir les Musicales, et si oui, de quelle manière ?

L'option d'un maintien de la manifestation telle qu'elle était prévue, avec la programmation d'origine a été écarté d'emblée. Les incertitudes concernant l'évolution de la situation, et la jauge du théâtre de Bastia, ramenée de 800 à 400 personnes, en ont eu raison. 

Les tarifs de certains grands noms invités et venus de l'étranger auraient mis en péril la trésorerie, et peut-être la survie, de l'association. L'option d'une annulation pure et simple, avec un report en juin 2021, n'a pas été envisagée bien longtemps.

"Faire de 2020 une année blanche aurait pu démobiliser l'équipe, sans parler des partenaires, et on aurait pénalisé le public, et les gens qui nous sont fidèles", explique Raoul Locatellli.

S'adapter dans l'urgence

La troisième solution a finalement remporté les suffrages. L'édition sera maintenue, avec une affiche repensée dans l'urgence. 

En clair, deux soirées ont été annulées. Ou plutôt décalées à l'année prochaine. 

Celle d'angélique Kidjo, une habituée de la scène bastiaise, et celle de Duquende, ancien membre du légendaire Paco de Lucia sextet et grand chanteur de flamenco. 
Hasard qui en dit long sur les difficultés des programmateurs culturels en cette période troublée , quelques jours après l'annonce des Musicales, Duquende, souffrant, annulait une partie de sa tournée, en raison de suspicion de Covid-19.

Raoul Locatelli, depuis cette réunion, travaille à trouver de quoi remplacer ces deux annulations, et n'a rien perdu de son enthousiasme, malgré les difficultés. 

"Nous avons la chance d'avoir trouvé une chanteuse de jazz américaine qui, en raison de l'interruption des vols avec l'Amérique, est restée coincée en Europe. Elle s'appelle Robin McKelle, et vous ne serez pas déçus, croyez-moi ! Quelle grande voix !"Les Musicales se tiendront à Bastia du mercredi 18 novembre au samedi 21 novembre, avec une journée supplémentaire, le dimanche 22 novembre, à l'Alb'Oru, que Raoul Locatelli promet "pleine de surprises". 

La programmation complète sera annoncée prochainement.