National : les premières réactions après l'accession du Sporting Club de Bastia

Le SCB s'attendait à défendre de haute lutte sa première place face à Sedan, jusqu'à la fin de saison. Et l'épidémie de coronavirus a tout chamboulé. Les championnats amateurs sont terminés, a décidé la FFF, et les bleus accèdent à l'étage supérieur. Nous avons recueilli les premières réactions. 

Avec cette accession, c'est un pas de plus vers l'élite du football français que font le Sporting et ses supporters.
Avec cette accession, c'est un pas de plus vers l'élite du football français que font le Sporting et ses supporters. © PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP

Entretien avec CLAUDE FERRANDI, président du SCB :

Claude Ferrandi est évidemment « très heureux de cette officialisation de la montée »
Le Président du SCB a toutefois  souligné que c’était un sentiment particulier car cette nouvelle arrivait « dans une période où il n’y a que des nouvelles terribles pour la planète ».

Sur un plan purement sportif, il n’a pas caché sa satisfaction du travail accompli. 

1er avec 53 points et 5 points d’avance sur le 2ème Sedan, on mérite d’être là

Avant de poursuivre :
« On totalise 17 victoires sur 21 matchs. L’an dernier les équipes qui sont montées de N2 en national totalisaient entre 14 et 17 victoires mais pour une saison complète. On aurait peut être pulvérisé les records si la saison ne s’était pas arrêtée »
 

Claude Ferrandi, président du SB Bastia, dans le couloir avec les jeunes du club, avant l'entrée sur le terrain
Claude Ferrandi, président du SB Bastia, dans le couloir avec les jeunes du club, avant l'entrée sur le terrain © PHOTOPQR/CORSE MATIN/MAXPPP


- La saison qui s’annonce va s’ouvrir dans un contexte de récession économique. Pensez vous que cela va impacter le SCB ? En matière de sponsoring ?
On ne peut pas faire fi du contexte économique mondial. On sait que ca va faire mal. Mais il est trop tôt pour savoir à quel point. On ne peut pas mesurer.
Dans ce contexte, le budget futur du SCB ne fera pas dans la folie. On restera dans ce qu’on peut faire. Il est trop tôt pour donner des chiffres. Trop de données me manquent pour le moment.
Lancer des chiffres serait fantaisiste. Une chose est sure c’est que nous resterons dans l’objectif de pérenniser le club. Pour l’heure, le passage devant la DNCG est toujours prévue le 15 Mai.


- Le National, c’est l’antichambre du monde professionnel. Y aura-t-il une grosse refonte de l’effectif ?
Rien est définitif mais non il n’y aura pas de gros boulversements.  On a un peu plus de temps pour préparer la saison, mais les autres aussi.
 

Lancer des chiffres serait fantaisiste


- 2 accessions en 3 ans, quels sont désormais les objectifs ?
Le niveau national sera peut être un palier pour temporiser. Pour faire le point sur ce qui a été fait et réfléchir à ce qu’on doit faire désormais pour pérenniser le club et le développer.

- Une saison qui s’arrête brutalement donc pas de possibilité pour l’instant de fêter la montée avec les supporters. Vous avez déjà pensé à une manière de le faire plus tard ?
C’est une réelle frustration de ne pas pouvoir fêter cette montée. Mais on a pensé à plusieurs scénarios. Peut être un match de gala à l’intersaison.
Mais là non plus rien d’arrêté puisqu’on a pas de date de reprise de championnat.
On attend. On ne peut pas faire autrement.
Les décisions ne nous appartiennent pas.


 

Furiani, l'année prochaine, va goûter de nouveau aux joies de l'antichambre du football professionnel français.
Furiani, l'année prochaine, va goûter de nouveau aux joies de l'antichambre du football professionnel français. © SCB

 

REACTIONS :

Mathieu Chabert (entraineur)

C’est chez lui à Béziers que Mathieu Chabert a appris la nouvelle.
Une nouvelle qui « le rend très heureux et très fier », même si avec son esprit de compétiteur, il aurait préféré « que la saison aille à son terme ».

Très heureux pour ses joueurs qui ont réalisé un parcours qu’il qualifie d’exceptionnel.
Très heureux aussi pour le club et les supporters dit il en glissant «  je suis heureux de rendre des gens heureux en ce moment. C’est un sentiment fantastique ».
 

Je ne suis que le chef d’orchestre, les musiciens, ce sont les joueurs


Mathieu Chabert avoue aussi sa fierté « d’avoir participé à cette aventure ».
Le coach bastiais souligne « qu’il n’est que le chef d’orchestre. Ce sont les musiciens, les joueurs qu’il faut féliciter ».
 
Mathieu Charbert, entraîneur du SCB
Mathieu Charbert, entraîneur du SCB © PHOTOPQR/L'ESTREPUBLICAIN

Mathieu Chabert devrait regagner Bastia la semaine prochaine.
Il se languit d’abandonner le télétravail et de se mettre réellement au travail.
« Etre promu un 16 Avril c’est une chance. Ca va nous laisser plus de temps pour préparer la saison ».

Il attend d’en savoir plus sur la date de reprise et de début du championnat.
 

Frédéric Née (Entraineur adjoint)


j’ai hâte de pouvoir féliciter les joueurs de visu même si on gardera les gestes barrière


Comme Mathieu Chabert, Frédéric Née aurait préféré que tous les matchs soient disputés.
« Mais je suis très heureux quand même,  car ca recompense un parcours exceptionnel ».
 
Frédéric Née, alors redoutable buteur, a connu la L1 avec le Sporting, avant d'en devenir l'entraîneur adjoint. Ici, en 2004, face à Auxerre.
Frédéric Née, alors redoutable buteur, a connu la L1 avec le Sporting, avant d'en devenir l'entraîneur adjoint. Ici, en 2004, face à Auxerre. © PHOTOPQR/NICE MATIN

La montée est acquise mais le reste demeure très flou : « On ne sait pas quand on pourra reprendre et sous quelle forme ».

L’entraineur adjoint du SCB ne cache pas son envie de reprendre « juste un peu de ballon et d’avoir une idée du calendrier pour s’organiser ».  

   

Gilles Cioni (capitaine)

Depuis 10 ans au SCB, Gilles Cioni a tout vécu.
Montées, relégation, descente aux enfers, remontée…

Mais une montée suite à une interruption de saison, ça non.
Jamais.
 

je continue. Impossible d’arrêter maintenant, j’aurai un gout d’inachevé


Alors le premier mot qui lui vient à l’esprit c’est « soulagement ». 
« Parce que l’attente du dénouement a été longue »
.
 
Gilles Cioni, le capitaine du Sporting
Gilles Cioni, le capitaine du Sporting © SC Bastia

Soulagé aussi parce que « cela récompense la saison fantastique que nous venons de faire, même si elle n’a pas été à son terme. Nous avons effectué une remontée (sur Sedan ) extraordinaire. »
Heureux bien sûr, mais il avoue ne pas encore vraiment réaliser.

Dès l’officialisation de la montée, il a appelé ses coéquipiers pour les féliciter.

Il y a quelques semaines encore, il s’interrogeait sur la poursuite ou non de sa carrière.
Désormais, la question est tranchée.
« Je continue, affirme-t-il. Impossible d’arrêter comme ca, j’aurai le sentiment d’inachevé ».
Avant de conclure : « enfin, il faut que j’en parle avec mes dirigeants et mon coach ! »

 

 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sc bastia football sport national coronavirus
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter