Le statut de résident s’invite au débat du MCD

Le statut de résident s’invite au débat du MCD
Julien Morganti, président du comité de soutien d'Emmanuel Macron en Corse (MCD); François Orlandi, président du conseil départemental de Haute Corse (DVG); Pierre Ghionga, conseiller départemental de Haute Corse (DVG); François Tatti, président du MCD - France 3 Corse ViaStella  - Maïa Graziani et Benjamin Bonte

A quatre mois des législatives, le MCD, Mouvement Corse Démocrate – nom du mouvement marqué à gauche de François Tatti a tenu samedi son assemblée générale à Bastia marquée par un débat sur les récentes déclarations de Corsica Libera sur le statut de résident.

Par France 3 Corse ViaStella

Une soixantaine de personnes était présente samedi soir à la salle polyvalente de Lupinu, pour une réunion publique sur les élections présidentielles, dont  plusieurs personnalités politiques de gauche du Mouvement Corse Démocrate, mais aussi d’autres partis.

Au MCD, aucune consigne de vote n’a été glissée. Mais ils sont nombreux à s'être ralliés à Emmanuel Macron, comme Julien Morganti, président du comité de soutien du candidat en Corse.

Invité également, Pierre Ghionga a lui aussi rallié le mouvement En marche !. L'ancien conseiller exécutif a envoyé ses propositions pour la Corse à Emmanuel Macron. Parmi elles, la coofficialité de la langue corse et le statut de résident.

"Fascisme", "racisme"... 

Le débat a alors dérapé suite aux récentes déclarations de Corsica Libera. "Fascisme", "racisme", "régime dictatorial", les réactions ont été pour certaines très vives.

Le parti nationaliste a lancé le 29 janvier dernier un "avertissement aux candidats acheteurs de biens immobiliers en Corse" qui ne rempliraient pas "les conditions posées par la délibération de l’Assemblée de Corse", le 24 avril 2014.

04/02/2017 - Assemblée générale du MCD, Mouvement Corse Démocrate. / © C.GIUGLIANO / FTVIASTELLA
04/02/2017 - Assemblée générale du MCD, Mouvement Corse Démocrate. / © C.GIUGLIANO / FTVIASTELLA

A la tribune, plutôt gêné, le leader du MCD préfère parler de "discrimination" et rappelle qu'il n'a pas voté ce statut. Plus tôt dans l'après-midi, les militants du MCD ont mandaté François Tatti pour porter une motion à l'Assemblée de Corse.

Motion qu'il devrait déposer seul. Unique représentant du MCD à l'assemblée territoriale, François Tatti siège avec Prima a Corsica, le groupe qui a présenté ce même statut de résident lors de la précédente mandature…

Pas question de renoncer

"Il est depuis longtemps reconnu que cette mesure est nécessaire à l’arrêt du pillage foncier et de la dépossession immobilière dont notre pays est victime", a réagi Corsica Libera dans un communiqué, rappelant que le président du MCD s'était abstenu lors du vote.

 "Le ridicule des propos tenus lors de cette assemblée clairsemée a dû laisser à quelques uns de ses participants un arrière goût amer, car tant d'aveuglement ne peut sans aucun doute être longtemps partagé."

"Corsica Libera continuera, sereinement, mais avec toute la détermination nécessaire, à défendre les intérêts de tous les Corses sans exclusion." 

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus