Voitures brûlées au centre pénitentiaire de Borgo : les personnels attendent des actes rapides de l’administration 

Trois véhicules du personnel de la maison d'arrêt de Borgo ont été incendiés dans la nuit de mardi à mercredi sur le parking qui leur est réservé. Le directeur interrégional de l’administration pénitentiaire de Marseille s’est rendu sur place en soutien. 

Le centre pénitentiaire de Borgo, où trois véhicules ont été incendiés durant la nuit de mardi à mercredi.
Le centre pénitentiaire de Borgo, où trois véhicules ont été incendiés durant la nuit de mardi à mercredi. © France 3 Corse Via Stella
Augmenter le nombre de caméras et renforcer l’éclairage aux abords de la maison d’arrêt de Borgo. Ces deux revendications ont été présentées par les délégués syndicaux de l’établissement à Thierry Alves, directeur interrégional de l’administration pénitentiaire de Marseille, sur place après que trois voitures ont été incendiées mercredi. 

« Il a été réceptif, nos demandes ont été actées. Nous avons confiance et maintenant, on attend des actes », explique Stéphane Canuti, délégué syndical FO à la maison d’arrêt de Borgo.
 

« On a l’impression de revenir 25 ans en arrière » 

La colère et l'incompréhension prédominent au sein du personnel de la maison d'arrêt de Borgo, après la découverte de trois véhicules incendiés sur le parking. 

Ce sont les membres de l'équipe de nuit qui ont trouvé les trois voitures calcinées dans la nuit de mardi à mercredi.  Les pompiers sont intervenus vers 3h30. Les motivations de cet incendie sont, pour l'heure, inconnues. « On est dégoûtés, on a l'impression de revenir 25 ans en arrière », explique Philippe Ferrero, secrétaire local du Syndicat National Pénitentiaire Force Ouvrière (SNP-FO). « Ça fait longtemps qu'on avait pas vécu quelque chose comme ça. »

​​​​​​​Sur Twitter, le compte de SNP-FO dénonçait mercredi les "intimidations et violences contre le personnel pénitentiaire" : "Il est temps que nos têtes pensantes réagissent et vite !!!!"

La procureure de la République de Bastia a ouvert une enquête pour destruction volontaire du bien d'autrui par incendie. La gendarmerie de Haute-Corse est chargée de l’enquête.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison incendie faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter