Après la tempête, comment renflouer tous les bateaux naufragés ?

Publié le
Écrit par Céline Serrano .

Une cinquantaine d'embarcations a fait naufrage durant la tempête du 18 août dernier. Certaines ont coulé, d'autres se sont échouées sur les côtes. Les opérations de renflouement ont commencé, non sans difficultés.

Dans les ports, les zones de carénage sont souvent déjà pleines. Et sur les chantiers navals, les zones de stockages arrivent vite à saturation. A Calvi par exemple, la zone de stockage compte une vingtaine d'embarcations, il n'y a plus de place. 

"On vit une catastrophe naturelle avec une vraie problématique de moyens" explique Nicolas Allegrini, gérant des chantiers navals de Calvi. "On essaye de prioriser les interventions sur les bateaux qui sont facilement sortables, et petit à petit on va vers les bateaux qui sont plus compliqués à sortir, mais qui déjà sont endommagés et sont quasiment perdus".

A Sagone aussi, un problème de place va rapidement se poser : "Les bateaux sont entreposés ici le temps d'être expertisés, mais la plupart ne sont pas réparables et devraient finir à la casse" constate Céline Gaffory, dirigeante de Sagone Accastillage.

Se posera alors le sempiternel problème de la gestion des déchets insulaires. Qui viendra s'ajouter aux sérieux risques de pollution de la mer et du littoral, liés aux épaves échouées ou coulées au large.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité