Corte : le conseil exécutif réuni pour préparer la rentrée 

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Corse ViaStella

Ce jeudi 30 août, le conseil exécutif s’est réuni à Corte pour préparer la rentrée et les prochains mois. Au cœur des discussions : la crise des déchets ou encore l’application du décret plage. 

Il y avait les conseils des ministres délocalisés de Nicolas Sarkozy, il y a désormais les réunions délocalisées du conseil exécutif.

Gilles Simeoni a réuni son mini gouvernement jeudi 30 août à Corte. Les sourires et la joie des retrouvailles ont vite laissé place à des visages plus fermés.

Il faut dire que l'exécutif a du pain sur la planche. Il a des projets à long terme et des crises urgentes à régler, à commencer par celle des déchets qui s'enlise avec l'annulation de la réunion à Prunelli-di-Fiumorbo et l'échec du projet de Castifao

 
Corte : le conseil exécutif réuni pour préparer la rentrée 


« Il faut dédramatiser et dédiaboliser. Nous ne ferons rien de façon cachée ou clandestine. Nous disons simplement qu’il faut trouver des sites qui soient adaptés. Des pré-études sont faites et lorsqu’elles sont en cours, on l’annonce, en le traitant notamment avec les élus et les populations concernées. Si les pré-études ferment la porte au plan technique, on abandonne. Si elles permettent d’envisager une suite, on discutera de la suite », explique Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse. 
 

Paillotes 


Autre sujet brûlant cet été : les paillotes. De nombreux gérants d'établissement du littoral craignent de voir leur autorisation d'occupation de la plage refusée par la préfecture l'année prochaine. 

« Le sujet est non pas simplement des paillotes, mais des activités économiques sur le littoral. C’est un sujet important, à tout point de vue : écologique, économique, stratégique. Il convient de le traiter en recherchant en permanence un point d’équilibre. Un point d’équilibre entre préservation et développement, entre occupation temporaire et durée, notamment en termes d’investissements, d’amortissements, et en termes de volonté de structurer l’offre touristique de réguler les flux et en même temps de ne pas dénaturer ce qui doit demeurer globalement un paysage idyllique », estime Jean-Christophe Angelini, conseiller exécutif, président de l' agence de développement économique de la Corse. 

Infrastructures, patrimoine, finances, réforme constitutionnelle, les membres de l'exécutif ont aussi évoqué les projets à long terme. Ils ont enfin visité le musée de la Corse et la citadelle de Corte où il est question d'un projet de rénovation dans les mois qui viennent.