Cet article date de plus de 3 ans

Élections territoriales : Jean-Charles Orsucci trouve porte close à Corte

Une réunion avec Jean-Charles Orsucci, leader La République en marche (LREM) et une partie de la gauche républicaine était prévue à Corte mardi soir. Mais à son arrivée, le meneur LREM était le seul présent. 
C’est un leader politique qui s’est retrouvé bien seul hier à Corte. Le fraîchement désigné meneur de La République en marche pour les élections territoriales, Jean-Charles Orsucci, y avait rendez-vous  avec une partie de la gauche dite républicaine.

Parmi elle François Tatti, Jean Zuccarelli, Pierre Ghjonga, Maria Guidicelli. Une équipe appelée le « groupe de Corte » depuis un rassemblement dans la même ville le week-end dernier.

L’objectif affiché était de discuter d’une possible liste commune entre les deux groupes en vue du premier scrutin des élections territoriales prévu pour le 3 décembre prochain. Oui mais voilà, les principaux intéressés ne se sont pas montrés. « Nous sommes venus suite à l’accord que nous avions dimanche dernier, de nous retrouver aujourd’hui à 18 heures ici.

On a appris une demi-heure avant que la réunion était annulée, on est venu vérifier qu’il n’y avait personne. C’est pour nous incompréhensible
», a indiqué sur place Jean-Charles Orsucci.

Maria Guidicelli ne se présente pas


Le maire de Bonifacio s’est dit surpris de la situation. Et a tenu à rappeler qu’il souhaitait simplement proposer une véritable alternative aux Corses dans l’esprit de La République en marche en espérant pouvoir créer une union la plus large possible.

durée de la vidéo: 00 min 31
Élections territoriales : Jean-Charles Orsucci trouve porte close à Corte 2

Mais la rupture est-elle consommée ? Non, simple difficulté de calendrier assure Jean Zuccharelli, un des rares absents joignables ce matin par téléphone. « Les contraintes des uns et des autres n’ont pas permis de le faire hier soir.

Il est urgent de provoquer une nouvelle réunion afin de lever toutes les questions et les ambiguïtés éventuelles sur la stratégie notamment pour ces élections
», a-t-il déclaré.

Mais pour Maria Guidicelli, l’union n’est plus possible. Elle a annoncé dans un communiqué de presse, publié ce mercredi, qu’elle ne se présenterait pas aux élections territoriales. Selon elle, la volonté de dialogue n’est pas « partagée par le candidat investit par La République en marche. [...] Les concepts de "co construction" de "collégialité" ou encore d'" esprit d'équipe" sont demeurés au stade de la théorie, mais n'ont, malheureusement, pas été traduits dans la pratique ».

Elle regrette par la même occasion que l’instance parisienne du parti n’ait pas laissé à la Corse la possibilité de choisir son leader elle-même.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
elections territoriales politique élections régionales 2021 élections