Inondations en Plaine orientale : l'état de catastrophe naturelle reconnu pour 20 communes

La préfecture de Haute-Corse annonce que l'état de catastrophe naturelle est reconnu pour 20 communes de Corse touchées par les inondations et coulées de boues survenues entre le 3 et le 5 octobre dernier. Les sinistrés disposent de 10 jours pour déposer leur dossier.

Le préfet de Haute-Corse vient d'annoncer, ce lundi 18 octobre, par communiqué sur les réseaux sociaux, que l'état de catastrophe naturelle avait été reconnu et attribué à vingt communes de la région, suites aux intempéries survenues début octobre. 

Orages, fortes pluies, grêle, rafales de vent, rues inondées et coulées de boue, la Haute-Corse était en alerte vigilence orange entre le 3 et le 5 octobre derniers. La plaine orientale a été particulièrement touchée. 

"Sur la base des rapports météorologiques, toutes les communes ont reçu un avis favorable pour des dossiers d’inondations et coulée de boue, communique la préfecture, à l’exception de la demande de la commune de Venzolasca qui nécessite un complément d’expertise et qui fera l’objet d’un nouvel examen lors d’une prochaine commission."

Les communes concernées par l'état de catastrophe naturelle sont : Aghione, Aléria, Campi, Canale-di-Verde, Cervione, Chiatra, Ghisonaccia, Giuncaggio, Linguizzetta, Pietroso, Poggio-Mezzana, Prunelli-di-Fiumorbo, San-Giuliano, San-Nicolao, Santa-Lucia-di-Moriani, Serra-di-Fiumorbo, Solaro, Tallone , Valle-di-Campoloro et Ventiseri. 

Vous avez 10 jours pour déposer un état estimatif des pertes subies 

Une reconnaissance qui permet donc le versement de dédommagements : "l’assureur du propriétaire du bien peut engager l’indemnisation du bien détérioré (dans la limite des garanties souscrites, uniquement pour les biens couverts par le contrat "dommages aux biens")", indique la préfecture. 

Elle rappelle que les sinistrés disposent de 10 jours à compter de la date de parution de l’arrêté pour déposer un état estimatif des pertes qu’ils ont subies auprès de leurs compagnies d’assurance, et bénéficier du régime d’indemnisation. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo