Energie : La Corse a frôlé le blackout mardi 26 décembre

Mardi 26 décembre dans la soirée, un incident électrique en Sardaigne a entrainé de larges coupures de courant sur l'ensemble de l'île. 75 000 clients EDF environ ont été touchés.

Mardi 26 décembre aux alentours de 23h, environ 75 000 clients EDF dans plusieurs zones géographiques de l'île ont été touchés par des coupures d'électricité. Dans un communiqué datant de ce mercredi 27 décembre, EDF Corse explique que celles-ci ont découlé d'un "incident électrique en Sardaigne". "Un incident technique localisé sur le réseau électrique sarde a entraîné l'activation du système de protection du réseau électrique insulaire", détaille l'opérateur. "Une partie de notre clientèle a été momentanément privée d’électricité pour maintenir l’équilibre entre la production et la consommation."

Sur les réseaux sociaux, les réactions ont été immédiates : 

Coupures de 45 minutes

Le problème a toutefois rapidement été pris en charge, selon EDF Corse, "immédiatement des moyens de production ont été démarrés et ont permis de réalimenter la totalité des clients concernés en moins de 45 minutes."

De telles coupures de courant, pour les mêmes motifs, avaient déjà eu lieu le 14 décembre dernier. Elles avaient duré une trentaine de minutes. Pour rappel, l'alimentation électrique de la Corse dépend en partie des liaisons électriques SACOI et SARCO. SACOI est une liaison électrique à courant continu construite entre l'Italie et la Sardaigne, raccordée au réseau électrique corse en 1986 via la station de conversion de Lucciana. Elle est complémentaire à la SARCO, une liaison qui relie la Corse et la Sardaigne en courant alternatif. Aujourd'hui, la puissance installée en Corse et l'import des liaisons s'élèvent à 718 MW. (EDF Corse)

Core in Fronte dénonce la dépendance énergétique de la Corse 

Dans un communiqué du 28 décembre en réaction à ces coupures de courant, le mouvement politique Core in Fonte dénonce cette dépendance de la Corse envers l'Italie. "L'actuelle PPE de la Corse (Programmation Pluriannuelle de l'Energie), dictée par EDF, s'inscrit dans une logique de dépendance vers l'extérieur. Core in Fronte ne l'avait pas votée, en mars 2023, à l'Assemblée de Corse [...] Le doubement en cours de la puissance du réseau SACOI, de 50 mégawatts à 100 mégawatts, prévu dans les années à venir, est une hérésie qui va faire passer la Corse à plus de 30% de dépendance avec l'Italie", peut-on lire dans le communiqué.

Alors que l'île possède "d'innombrables ressources en éolien, en hydraulique, en solaire ou en biomasse", selon Core in Fronte, le mouvement politique demande à l'Assemblée de Corse "d'imposer sa marche à EDF" pour "ne plus subir sa position coloniale dominante où la seule rentabilité compte."