Veau vivant jeté d’un pont : l'affaire a été renvoyée au 20 juillet, le prévenu placé en détention

L'avocat a obtenu un renvoi pour avoir le temps de préparer la défense de l'auteur présumé des faits, qui a jeté un veau vivant d'un pont. Son client a été placé sous mandat de dépôt et restera détenu à la prison de Borgo jusqu'au 20 juillet prochain. Il sera jugé pour sévices sur un animal.

Plusieurs dizaines de personnes s'étaient donné rendez-vous devant le palais de justice pour dénoncer la maltraitance envers les animaux
Plusieurs dizaines de personnes s'étaient donné rendez-vous devant le palais de justice pour dénoncer la maltraitance envers les animaux © Emilie Arraudeau
20 secondes d’une grande violence. Dans une vidéo publiée lundi soir, un homme sort un veau du coffre d’une voiture avant de le jeter vivant d’un pont. Sur le véhicule, une plaque d’immatriculation avec le logo régional corse est visible. Les réseaux avaient bruissé d'indignation, et ce 2 juillet, devant le palais de justice de Bastia, ils étaient nombreux à s'être retrouvés pour manifester leur condamnation de telles pratiques.
Ils devront patienter quelques jours de plus pour connaître le verdict du tribunal correctionnel. 
La vidéo, publiée lundi 29 juin, a fait grand bruit
La vidéo, publiée lundi 29 juin, a fait grand bruit © Capture d'écran Facebook

L'homme d'une vingtaine d'années, qui s'était présenté à la gendarmerie de Calacuccia et avait reconnu les faits, ne sera jugé que le 20 juillet prochain. 
Son avocat a demandé et obtenu un renvoi d'audience, pour peaufiner sa défense. 

Le juge a placé l'auteur présumé des faits sous mandat de dépôt à la prison de Borgo, conformément à la demande du procureur. Parmi les raisons invoquées, la sécurité du prévenu, alors que les faits qui lui sont reprochés ont suscité une évidente hostilité dans l'opinion publique. 

Jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende

Il y a deux jours une enquête pour sévices graves ou actes de torture sur un animal avait été ouverte et confiée à la gendarmerie. L’auteur des faits risque une peine pouvant aller jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende. 
 La gendarmerie de Calacuccia

Selon l'auteur des faits, la vidéo date du 19 avril 2019.  Il affirme qu'il aurait heurté l'animal qui était en divagation, la nuit, sur une route. Et que, ne sachant pas quoi faire, il l'aurait chargé dans le coffre avant de s'en débarrasser ainsi. 

Une indignation générale

Quelques minutes après leur diffusion, ces images choquantes avaient fait le tour des réseaux sociaux insulaires. Elles ont été partagées des milliers de fois et suscitent l’indignation. « Comment peut-on être aussi cruel ?! » , se demande une internaute. « Horrible à voir j’en ai eu les larmes aux yeux … Vivre avec des personnes capables de faire des choses aussi horribles, ce n’est pas rassurant du tout », s’inquiète une autre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société animaux nature justice réseaux sociaux
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter