Cet article date de plus de 3 ans

La mairie de Sisco espère racheter le couvent Santa Catalina

La mairie de Sisco a annoncé samedi son intention de faire une proposition de rachat du couvent Santa Catalina. Au centre d'un imbroglio judiciaire, cette vaste propriété d'une dizaine d'hectares dans le Cap Corse, a été saisie par la justice.  
Le maire de Sisco, Ange-Pierre Vivoni a organisé samedi matin une conférence de presse pour annoncer son intention de racheter le couvent de Santa Catalina.
Le maire de Sisco, Ange-Pierre Vivoni a organisé samedi matin une conférence de presse pour annoncer son intention de racheter le couvent de Santa Catalina. © S. SERRERI / FTVIASTELLA
Le maire de Sisco, Ange-Pierre Vivoni a organisé samedi matin une conférence de presse pour annoncer son intention de formuler une proposition de rachat du couvent Santa Catalina, dit "couvent de Sisco". Cette offre s'appuierait sur un soutien de la Collectivité de Corse. Pour boucler son budget, la commune compte également faire une demande de subvention à l'Etat et lancer un appel aux dons auprès des particuliers. 

Le couvent Santa Catalina et ses 12 hectares attenants sont la propriété d’une SCI dont le gérant, l’avocat Yann Streiff, est mis en examen dans une procédure judiciaire ouverte à Paris le visant entre autres pour des faits d’escroquerie

En mai dernier, le juge d’instruction en charge de l’affaire a procédé à une saisie du couvent, dont la vente estimée à 2,1 millions d'euros, a été gelée.  
 
La mairie de Sisco espère racheter le couvent Santa Catalina

La crainte de la mairie de Sisco est de voir le bien, d’une importance patrimoniale de premier ordre, être mis en vente aux enchères. La commune, déjà propriétaire de l'église et de 15 hectares avait déjà fait une proposition de rachat en janvier 2017 à hauteur d'1,8 million d’euros.

Le maire espère que la justice pourra autoriser la vente à la commune.

Le couvent Santa Catalina, est le premier couvent de Corse, dont les soubassements pourraient remonter au 12e siècle. La propriété compte plusieurs corps de bâtiments et s’étend sur 25 hectares.
 
La tour sarrasine du couvent est classée aux monuments historiques.
La tour sarrasine du couvent est classée aux monuments historiques. © K. SERRERI / FTVIASTELLA


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine justice société culture cap corse