Le patrimoine sous toutes ses formes à l'honneur en Haute-Corse

© C.Giugliano
© C.Giugliano

Lors de cette onzième édition, le festival itinérant d'autunnu di a ruralità visitera vingt-six communes des micro-régions du Nebbiu, du cap Corse et de Bastia.

Par Céline Serrano

Découverte de chapelles méconnues nichées dans le maquis, des activités dans les marines du cap Corse au cours des siècles, de l'histoire du vignoble de Patrimonio ou de la soupe "nustrale" de Francesca à San Martinu di Lota, le festival d'autunnu di a ruralita foisonne de richesses à découvrir.

Patrimoine naturel ou bâti, musical, pictural, architectural ou culinaire, histoire maritime et agraire, depuis le 28 septembre et jusqu'au 1er décembre des rencontres et visites sont prévues, animées par des historiens, ethnologues ou architectes, fourmillantes de détails et de petits ou grands secrets, souvent ponctuées de concerts, chants et danses traditionnels insulaires.

Ce samedi 2 novembre, c'est à l’oratoire de l’Immaculée Conception de Bastia qu'a commencé la journée, au côté de Sebastien Celeri, architecte du patrimoine, pour en redécouvrir les décors baroques après sa nouvelle mise en lumière.
 
© C.Giugliano
© C.Giugliano
Au-delà de la mise en valeur de ce patrimoine, les organisateurs du festival oeuvrent à concrétiser le projet d'a Via San Martinu, itinéraire culturel européen retraçant les étapes de la vie de Saint Martin. Ce légionnaire puis soldat du christ et évêque de Tours, dont la légende rapporte une scène sacralisant la charité et le partage, qui partagea un soir d'hiver 334 à Amiens son manteau avec un déshérité transi de froid.

Une première étape devrait être ouverte au printemps prochain entre Patrimonio et Ville de Pietrabugno.
 
Festivale d'autunnu di a ruralità à Bastia
Intervenants : Michel Colin, organiste - Christian Andreani, président du Centru culturale San-Martinu-Corsica - Antoine-Marie Graziani, historien. Equipe : NICOLAS Pierre - GIUGLIANO Christian - CASTELLI Julien


 

Sur le même sujet

Les + Lus