• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Un cinquième corps découvert sur le sentier du GR20

10/06/15 - Une cinquantaine de secouristes, dont des gendarmes de haute montagne et des pompiers, ont été engagés mercredi dans cette opération. Quatre hélicoptères - les deux Dragon de la Sécurité Civile en Corse, l'EC145 de la gendarmerie et le Super-Puma de la base aérienne de Ventiseri-Solenzara, en Haute-Corse), ainsi qu'une vingtaine de véhicules ont été mobilisés.​ / © FTVIASTELLA
10/06/15 - Une cinquantaine de secouristes, dont des gendarmes de haute montagne et des pompiers, ont été engagés mercredi dans cette opération. Quatre hélicoptères - les deux Dragon de la Sécurité Civile en Corse, l'EC145 de la gendarmerie et le Super-Puma de la base aérienne de Ventiseri-Solenzara, en Haute-Corse), ainsi qu'une vingtaine de véhicules ont été mobilisés.​ / © FTVIASTELLA

L'accident de montagne en Haute-Corse le 10 juin a fait un cinquième mort, ont annoncé jeudi 18 juin les secours qui venaient de reprendre les recherches suspendues depuis le 12 juin en raison d'une météo défavorable.

Par POC avec AFP


Ce cinquième corps a été découvert en fin de matinée dans le cirque d'I Cascittoni (Les grosses caisses), à 2.000 m d'altitude, par les gendarmes du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et les hommes du Groupe de montagne des sapeurs-pompiers (GMSP) de Haute-Corse.

Ni l'identité ni la nationalité n'ont été communiquées. Trois Français et un Belge ont déjà péri dans ce drame, qui a également fait quatre blessés. Au moins une personne demeure disparue. 

Sur les raisons de ce drame, le procureur de la République de Bastia, Nicolas Bessone, a affirmé devant la presse vendredi à Asco, un village de montagne proche du lieu de l'accident, "qu'aucune faute ou imprudence n'a été commise" par les randonneurs, qui ont dû faire face "entre deux refuges, à des circonstances climatiques exceptionnelles".

L'accident avait en effet été provoqué par un glissement de terrain durant un violent orage, dans le cirque d'I Cascittonie dont le franchissement requiert, outre une excellente condition physique et un équipement de bonne qualité, la maîtrise de techniques d'escalade. 

Ce passage est considéré comme le plus délicat du GR20, le sentier de grande randonnée réputé être l'un des plus difficiles au monde. Il traverse la Corse du nord au sud par l'arrête centrale composée de 117 sommets à plus de 2.000 m d'altitude et serpente sur environ 200 km avec plus de 11.000 m de dénivelé cumulé. 

Les recherches ont repris jeudi 18 juin avec le retour du beau temps, permettant notamment l'héliportage des secours.  Ces recherches périlleuses auxquelles participaient une soixantaines de gendarmes et de pompiers spécialisés dans les secours en haute-montagne avaient été suspendues le 12 juin, les conditions météorologiques rendant trop risqué le travail des secouristes.


GR20 : le point sur les recherches
Interviews : Jean-Paul Luisi, Sergent Chef - Groupe montagne sapeurs pompiers 2B; Jean-Marie Demain, Commandant de la gendarmerie -Section aérienne de Corse; Nicolas Bessone, Procureur de la République de Bastia

 

Sur le même sujet

Corse : il sera bientôt possible de payer ses impôts dans un bureau de tabac

Les + Lus