Jacqueline Gourault en Corse pour échanger sur le développement du rural

Ce vendredi 6 septembre, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault est en Corse. L’objectif : échanger sur le développement du rural. Une partie des discussions s’est déroulée à Sotta, commune qui ne cesse de gagner en attractivité. 
La ministre de la Cohésion des territoires juge la proposition de Jean-Guy Talamoni inconstitutionnelle.
La ministre de la Cohésion des territoires juge la proposition de Jean-Guy Talamoni inconstitutionnelle. © Stéphane Lapera / FTVIASTELLA
Les grognards en rang serré, à Ajaccio, pour accueillir Jacqueline Gourault. La ministre de la Cohésion des territoires est en Corse pour une mission : l’élaboration d’un agenda du rural dans la région. 

 

Pour en discuter, ce vendredi 6 septembre, elle a choisi une commune bien précise de l’extrême sud : Sotta. Dépourvue de façade littorale, cette municipalité, constituée de 36 hameaux, a réussi à gagner en attractivité

Les entreprises, les services et les commerces s’y multiplient et la population y augmente de 80 habitants par an. L’exemple idéal pour illustrer le développement du rural. 

 
La préfète de Corse, Josiane Chevalier, et Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires arrivent à Sotta
La préfète de Corse, Josiane Chevalier, et Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires arrivent à Sotta © Sylvie Wolinsky / FTVIASTELLA
Jacqueline Gourault accueillie par le maire de la commune.
Jacqueline Gourault accueillie par le maire de la commune. © Sylvie Wolinsky / FTVIASTELLA
Une des tables rondes organisées à Sotta ce vendredi 6 septembre.
Une des tables rondes organisées à Sotta ce vendredi 6 septembre. © Sylvie Wolinsky / FTVIASTELLA


Un travail en petit comité a été effectué avec le président de l’exécutif de Corse, la préfète de région et les élus et représentants de la société civile. « J’attends beaucoup de choses de l’agenda rural, qu’on débloque les situations de la loi littoral qui s’applique sur les communes littorales à l’intérieur des terres », explique Claude Pompa, maire de Figari. 

Des tables rondes ont été organisées autour de trois thèmes : l'accès aux services, l'agriculture et l'entrepreunariat. C’est le début d’un travail de trois mois pour élaborer un plan d’actions visant à redynamiser la vie des communes. « Je suis ministre, chargée de la Corse, et je suis là pour faire avancer le dossier. Je ne prends pas ma mission sous l’angle des contraintes et des difficultés, mais sous l’angle du dialogue et de la marche en avant », indiqua Jacqueline Gourault. 


Reportage : 
Jacqueline Gourault en Corse pour échanger sur le développement du rural


L’objectif est d’écouter les spécificités de chacun des territoires, mettre en œuvre les dispositions nécessaires et les financements pour accompagner leur développement
 

Violences faites aux femmes


Dans l'après-midi, Jacqueline Gourault s'est rendue à Porto-Vecchio. Elle y a notamment rencontré les acteurs locaux de la lutte contre les violences faites aux femmes. Parmi les participants : le directeur et les sages-femmes de la clinique de Porto-Vecchio, la présidente de la mission locale, la présidente du tribunal de grande instance, le procureur de la République et des gendarmes.

Une annonce : 25 places d’hébergements d’urgence (10 en Haute-Corse et 15 en Corse-du-Sud dont 5 à Porto-Vecchio). 
 
La ministre de la Cohésion des territoires à Porto-Vecchio pour une rencontre avec les acteurs locaux de la lutte contre les violences faites aux femmes.
La ministre de la Cohésion des territoires à Porto-Vecchio pour une rencontre avec les acteurs locaux de la lutte contre les violences faites aux femmes. © Stéphane Lapera / FTVIASTELLA

Cette journée a aussi été l’occasion d’un tête-à-tête improvisé entre le président de l’exécutif de Corse et la ministre. « J’ai eu l’occasion de dire qu’à mon avis, il faut que nous allions vers un dialogue beaucoup plus constructif avec des décisions fortes dans des questions essentielles : le foncier, la culture, le développement de l’intérieur et de la montagne, la numérique… Et de ce côté-là nous continuons à plaider inlassablement », précise Gilles Simeoni. 

Jacqueline Gourault s'est rendue à Bonifacio en fin de journée. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique ruralité société