Jean Castex lève le statut de détenu particulièrement signalé (DPS) d’Yvan Colonna

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.A.

Ce mardi 8 mars, le Premier ministre a levé le statut de détenu particulièrement signalé (DPS) d’Yvan Colonna. Une levée qui est justifiée par l’état de santé du militant nationaliste. Ce dernier a été la cible d’une tentative d’assassinat le 2 mars dernier et est entre la vie et la mort.

C'est par un tweet que l'avocat d'Yvan Colonna, Maître Emmanuel Mercinier-Pantalacci, a annoncé la nouvelle : "appel de l'administration pénitentiaire sur mon mobile pour m'informer de la radiation du statut de DPS d'Yvan Colonna compte tenu de son état de santé qui fait disparaître le risque d'évasion et reconsidérer sa dangerosité. Les mots nous manquent."

Ainsi, ce mardi 8 mars, le Premier ministre, Jean Castex, a radié le militant nationaliste du répertoire des détenus particulièrement signalé (DPS). "Cette décision, prise dans le cadre du décret n°2020-1293, se fonde sur la particulière gravité de la situation de santé de M.Colonna et s'appuie sur l'avis rendu ce jour par la commission de la maison centrale d'Arles", expliquent les services de Matignon dans un communiqué. 

Une demande qu'Yvan Colonna, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat du préfet Claude Erignac en février 1998, réitérait depuis plusieurs années afin de pouvoir prétendre à un rapprochement dans un prison insulaire. En vain. 

"L'Etat répond par une énième provocation"

Pour l'heure, Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, n'a pas souhaité s'exprimer quant à cette décision. Néanmoins, le groupe Femu a Corsica à l'Assemblée de Corse écrit dans un tweet : "au lieu de chercher l'apaisement, l'Etat répond par une énième provocation. U troppu Stroppia." Un sentiment partagé par les manifestants toujours rassemblés devant les grilles de la préfecture à Ajaccio

La sœur d'Yvan Colonna, Christine, a également réagi. Sur Twitter elle écrit : "Ce soir, un palier supplémentaire de la vengeance d'Etat : la levée de DPS pour un homme cloué sur un lit d'hôpital après une tentative d'assassinat. Soyons vigilants, solidaires, responsables : attenti a la seguita."

Le 2 mars dernier, Yvan Colonna, 61 ans, a été la cible d'une tentative d'assassinat par un de codétenu de la maison centrale d'Arles où il était détenu depuis 2012. Hospitalisé dans un établissement de santé marseillais, son pronostic vital est toujours engagé. Son agresseur, qui a reconnu les faits en garde à vue, a été mis en examen pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste."