Julie Benetti, rectrice de l'académie de Corse : "Nous sommes préparés à un éventuel rebond épidémique"

La rectrice de l'académie de Corse Julie Benetti, qui était l’invitée de Stella Rossi, samedi dans le Corsica Sera, a évoqué la crise du Covid-19 qui a bouleversé l’année scolaire, les vacances apprenantes et la rentrée 2020.
La rectrice de l'académie de Corse Julie Benetti.
La rectrice de l'académie de Corse Julie Benetti. © Capture d'écran

Les vacances apprenantes, qui permettent à des élèves de combler les lacunes accumulées depuis le début du confinement par un accueil à l’école et des activités variées

"Le quotidien de nos enfants a été bouleversé par la crise du Covid-19 sur le terrain des apprentissages. Beaucoup ont été privés d’activités sportives, éducatives et culturelles. L’objectif des vacances apprenantes, c’est de répondre à ce défi éducatif et social majeur en proposant, tout au long de l’été, des activités qui combinent soutien scolaire, renforcement des apprentissages, sport, éducation au développement durable et culture. Il y a déjà 2 000 élèves de l’académie qui sont inscrits dans ce dispositif. On a pu le mettre en place en partenariat avec les collectivités et grâce au concours de professeurs volontaires."
 

La crise du Covid-19 et le protocole sanitaire à l’école

"La santé des élèves et du personnel est notre priorité absolue. Dans l’état actuel de la situation épidémique, il est prévu que tous les élèves soient accueillis sur l’intégralité du temps scolaire, à tous les niveaux (à la rentrée). Dans le respect des gestes barrière et avec le port du masque pour les adultes et les élèves de plus de 11 ans lorsque les règles de la distanciation physique ne pourront pas être respectées. L’université de Corse prévoit aussi sa rentrée en présentiel, mais bien sûr, nous nous sommes préparés à un éventuel rebond épidémique. Et dans l’hypothèse où l’évolution sanitaire nécessiterait des mesures plus strictes, un protocole de continuité pédagogique est déjà établi et sera mis en place pour assurer l’enseignement à distance."
 

Les tensions entre la collectivité de Corse et le rectorat - la décision du conseil exécutif de la collectivité de Corse sur la fermeture des collèges et lycées jusqu’en septembre avait entraîné un recours en justice du préfet et de la rectrice

"La collectivité de Corse est à la fois un partenaire naturel et essentiel de l’académie de Corse et de l’éducation nationale. On ne peut pas travailler les uns sans les autres, a fortiori les uns contre les autres. On doit travailler ensemble, dans le respect de nos attributions respectives et dans l’intérêt supérieur de nos élèves. Je me suis réjouie qu’un travail ait pu être engagé à l’occasion de la rentrée scolaire du 22 juin, et ce travail va naturellement se poursuivre pour préparer les conditions d’une reprise sereine et propice à l’apprentissage."


Les problèmes d’affectations de Parcoursup, alors que la phase d’admission post-bac s’est terminée vendredi

"La situation est très favorable en Corse, nous avons déjà 95 % de nouveaux bacheliers qui ont reçu une proposition d’admission dans la formation de leur choix. Et pour les 80 candidats qui restent à ce jour dans l’attente, ou sans solution, une campagne téléphonique a permis de faire un point sur leur projet. Et aussi les inviter à saisir la commission d’accès à l’enseignement supérieur de notre académie. Des solutions existent, 250 places restent vacantes dans les licences de l’université de Corse (histoire, lettres, science de l’ingénieur), mais également dans des filières courtes et sélectives tels que les BTS et les DUT. Comme l’année dernière, nous veillerons à ce qu’aucun candidat ne reste au bord du chemin."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société