La Corse touchée par un épisode de pollution aux particules

La Corse est touchée ce samedi par un nouvel épisode de pollution aux particules, portées par un flux du Sud depuis le Sahara. Bien que d'origine naturelle, celles-ci peuvent s'avérer dangereuses pour la santé, notamment pour les personnes âgées ou atteintes de troubles respiratoires.

Un épisode de pollution aux particules fines à Ajaccio, en juin 2019.
Un épisode de pollution aux particules fines à Ajaccio, en juin 2019. © Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP

Ce samedi 6 février, la Corse est touchée par un nouvel épisode de pollution aux particules fines en provenance du Sahara : l'association Qualit'Air, en charge de surveiller la qualité de l'air dans l'île, a ainsi déclenché le premier niveau d'alerte et enjoint le public à respecter les consignes sanitaires.

Selon l'association, les conditions météorologiques prévues ces prochaines heures ne devraient pas permettre une diminution de ces particules avant dimanche.

"C'est un phénomène malheureusement assez connu en Corse, qui s'accompagne d'une augmentation des températures et d'un ciel à l'aspect trouble", explique Jean-Luc Savelli, directeur de Qualit'Air Corse. Certaines des particules charriées depuis le Sahara, inférieures à un diamètre de 10 microns (soit 0,010 millimètres), peuvent aisément pénétrer les voies respiratoires.

Leur inhalation peut notamment provoquer des bronchites chroniques et de l’asthme.

"Même si ces poussières sahariennes sont d’origine naturelle, elles présentent un risque pour la santé notamment pour les personnes sensibles et vulnérables, commes les personnes âges ou atteintes de troubles respiratoires."

Jean-Luc Savelli enjoint par conséquent le public à respecter les précautions sanitaires : limiter les déplacements, ne pas effectuer d'efforts physiques trop importants et ne pas utiliser de solvants ou brûler des déchets, ce qui pourrait potentiellement aggraver la pollution.

Des épisodes de plus en plus fréquents

Ces épisodes, dont Jean-Luc Savelli estime la fréquence à "5 à 6 fois" par an pourraient malheureusement devenir de plus en plus fréquents, une augmentation portée par la désertification progressive du Sahel et l'augmentation des températures autour de la Méditerranée.

Ces phénomènes constituent des conséquences directes du déréglement climatique.

"Même s'il est difficile pour le moment de constater l'évolution de ce problème, car nous manquons de recul, il est probable que le déréglement climatique puisse entraîner à l'avenir une augmentation de la fréquence de ces épisodes de pollution", déplore Jean-Luc Savelli.
 

L'association Qualit'Air s'est dotée d'un nouvel indice, permettant d'obtenir une visualisation spatiale de la qualité de l'air en Corse.
L'association Qualit'Air s'est dotée d'un nouvel indice, permettant d'obtenir une visualisation spatiale de la qualité de l'air en Corse. © Qualit'Air


Pour mieux surveiller ces épisodes de pollution, l'association Qualit'Air s'est dotée depuis le premier janvier d'un nouvel indice, permettant une visualisation spatiale de la qualité de l'air sur toute la région Corse.

Créée en 2003, Qualit'Air est chargée de surveiller la qualité de l'air insulaire grâce à ses stations fixes et mobiles, de conseiller les décideurs dans le cadre de l’évaluation de l’impact de leurs projets d’aménagement et de développement et de notifier le public en cas d'épisode de pollution aux particules, qu'elles soient d'origine naturelle ou liées à la combustion d'hydrocarbures.

Elle fait partie des 19 AASQA (Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air) agréées par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire pour surveiller la qualité de l'air sur tout le territoire français.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement météo