Les néo-titulaires du Capes refusent toujours leur affectation sur le continent. Une vingtaine d'entre eux a campé dans la nuit du 19 au 20 août devant le rectorat d'Ajaccio. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

A moins d'une semaine de la rentrée des classes, des jeunes enseignants corses se mobilisent pour pouvoir enseigner sur l'île. Une délégation a été reçue dans la matinée du 20 août par Michel Barat, le recteur de l'académie de Corse. Un début de solution a été trouvé puisque le barème de mutation des enseignants pourrait évoluer vers un système plus favorable aux îliens. De plus, le recteur a annoncé à cette délégation que 3 jeunes, sur les 16 qui doivent être affectés sur le continent, devraient rester en Corse. Le campement, installé devant le rectorat, a donc été levé dans la journée.

Interviews : Michel Barat, Recteur de l'Académie de Corse; Christelle Moretti, Responsable du collectif des Néo-Capétiens
Reportage : M.Bayce; T.Urtizverea; C.Gineste

Mercredi 19 août ces néo-titulaires ont reçu le soutien à Corte de Pierre Ghionga, Conseiller exécutif, ainsi que de syndicats et de responsables politiques. D'après les membres du collectif, Paul Giacobbi, président de l'Exécutif, leur aurait également apporté son soutien. Il devrait écrire prochainement à Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale pour leur exposer le cas ce cette quinzaine de jeunes enseignants.
Dans un communiqué de presse, le recteur de l'académie, Michel Barat, rappelle que ces enseignants "ont nommés, au titre d’une première affectation, sur l’ensemble du territoire national comme cela est précisé dans tous les règlements de concours  nationaux."
Michel Barat ajoute que des solutions sont à l'étude pour "certains dossiers font l’objet d’une attention particulière". Le recteur estime également qu'un équilibre doit être trouvé entre ces néo-titulaires et les enseignants titulaires qui souhaitent rentrer en Corse.

Interview : Raphaël Giudici, Jeune diplômé - Professeur d' E.P.S; Michel Barat, Recteur de l'Académie de Corse; Christelle Moretti, Responsable du collectif des Néo-Capétiens; Chjara Stella Graziani, Professeur d' E.P.S
Reportage : M.Bayce; T.Urtizverea; C.Gineste