Randonnée, canyoning : les règles de sécurité à respecter

Publié le
Écrit par A.B

L'été est souvent propice à la pratique d'activités sportives en extérieur. Voici un rappel des consignes de sécurité pour se prémunir d'un accident lors de ses randonnées ou sorties canyoning.

Qui dit saison estivale dit aussi reprise - ou poursuite plus intensive - de la pratique d'activités sportives en extérieur. Pour éviter qu'un accident ne vienne gâcher un bon moment, un petit rappel des règles de sécurité s'impose, pour vos randonnées ou sorties canyoning.

Le guide du bon randonneur

Première étape : le choix de la sortie, qui doit s'effectuer selon les capacités physiques et l'expérience du randonneur. On ne se lance pas sur une route sans vérifier auparavant la durée d'itinéraire programmée, ou la difficulté annoncée du chemin, et on fait également attention à ne pas surestimer sa condition physique.

Au delà des distances indiquées, on vérifie également le dénivelé : il va de soi qu'une marche sera plus difficile en forte pente, ascendante comme descendante, que sur du plat.

On prévoit également une tenue adaptée, qui prend en compte les températures et les possibles aléas météorologiques, et un équipement adéquat.

Le sac-à-dos doit contenir de quoi boire en quantités suffisantes - on ne fait pas l'impasse sur la bouteille d'eau pour alléger la besace -, de quoi manger en fonction de la distance parcourue, et idéalement, selon les secouristes, une trousse à pharmacie et un moyen d'alerte. Sans oublier une lampe frontale pour les départs matinaux ou retours tardifs.

Le jour de la randonnée, on prend connaissance de la météo. Un itinéraire à priori facile peut rapidement devenir dangereux en cas d'orage ou de grosses averses, qui impactent la visibilité et rendent le sol glissant. Dans ces conditions, sachez repousser votre sortie.

Attention également, avec les fortes températures, à ne pas randonner en plein soleil sans équipement adéquat : préférez idéalement partir en matinée ou en fin d'après-midi, si la balade vous le permet, lorsque les températures sont plus douces. En journée, la chaleur fatigue plus vite les marcheurs, surtout par temps de canicule. A l'inverse, plus on monte dans les hauteurs montagneuses, plus les températures peuvent redescendre la nuit : attention, dans ce cas, aux risques d'hypothermie.

On évite tant que possible de voyager seul, et on informe avant de partir ses proches de la destination en précisant l'heure de départ et l'heure d'arrivée prévue. Enfin, on n'hésite pas à se renseigner avant toute sortie auprès de professionnels de la montagne, afin de disposer de conseils précis sur l'itinéraire prévu et les conditions du moment.

Le guide du bon canyoneur

Le canyoning consiste à descendre des torrents, ruisseaux, ou rivières avec ou sans présence permanente d’eau. Sport à part entière, il exige une bonne forme physique, et impose de savoir nager.

Avant toute sortie, la présence d’un moniteur spécialisé est indispensable pour tout débutant ou pratiquant peu expérimenté. Il pourra conseiller le canyoneur en devenir et l'un peu plus habitué des sauts de falaise sur le parcours adapté à leur niveau. Chaque zone dispose ainsi de son niveau de difficulté, accessible ou non en fonction de son expérience et de sa dextérité en la matière.

Pour les baptêmes de canyoning et les jeunes enfants, on conseillera donc plutôt un parcours débutant, quand les plus expérimentés pourront s’essayer aux niveaux intermédiaire, où le rythme est plus soutenu. Les parcours les plus extrêmes sont réservés aux plus sportifs. En cas de sortie autonome, il appartient au chef de groupe de juger le niveau des participants, ainsi que de la longueur, des difficultés techniques du parcours envisagé et des conditions telles que le débit, la température de l'air, et celle de l'eau.


L'équipement doit être adapté et aux normes de sécurité : le port du casque est obligatoire, et on prend une bonne combinaison, ni trop petite, ni trop large, ni trouée pour rester au chaud, ainsi que de bonnes chaussures. Les baudriers, cordes, longes, mousquetons et points d'ancrage doivent être en excellent état, afin de garantir la sécurité lors des descentes en rappel ou des passages sur mains courantes.

De la même manière que pour un départ en randonnée, consulter la météo est essentiel. Savoir arrêter l’activité en cours de route en cas de danger ou y renoncer également : il est interdit de pratiquer le canyoning en cas d’alerte météo rouge ou orange.

On évite tant que possible de partir seul, on pense à prendre avec soi un moyen de communication afin de déclencher un secours, téléphone portable ou radio, et on prévient une personne de confiance avant de partir.

En cas d'accident

Si malgré toutes ces précautions, vous êtes victime ou témoin d'un accident, garder son calme est primordial. Le numéro direct à composer pour avertir les secours est le 112 : indiquez ensuite le lieu de l'accident, et l'état premier de la ou les victimes.

Des sapeur-pompiers seront disponibles pour vous conseiller sur la marche à suivre.

Enfin, pour une randonnée, un trail, ou une sortie canyoning, on prend bien soin à emporter avec soi tous ses déchets et à laisser la nature dans le même état qu'on l'a trouvée.