• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

SNCM : dernière réunion de médiation

ILLUSTRATION - Cette réunion de médiation est la dernière organisée. / © AFP
ILLUSTRATION - Cette réunion de médiation est la dernière organisée. / © AFP

Les syndicats et la direction de la compagnie maritime se rencontrent ce mardi après-midi à la préfecture des Bouches-du-Rhône pour une ultime réunion de médiation. Les positions de chacun semblent toujours inconciliables.

Par Angélique Mangon

Troisième et dernière réunion ce mardi sur l’avenir de la SNCM. La direction de la compagnie et les représentants syndicaux se réunissent à la préfecture des Bouches-du-Rhône. 

L'ensemble des syndicats seront présents cet après-midi, à l'exception du STC. Le syndicat des travailleurs corses ne partage pas les positions de l'intersyndicale. Ces derniers souhaitent que l'activité soit maintenue sur les trois ports du continent, à savoir Nice, Marseille et Toulon. Hors de question, selon la direction. 

La semaine dernière, les syndicats avaient réclamé la présence, à cette réunion, d’Alain Vidalies, secrétaire d’Etat délégué aux transports, à la pêche et à la mer. Retenu à l’Assemblée nationale pour les questions d’actualité, il ne sera pas présent. La réunion sera chapeautée par Michel Cardot, le préfet de région. 

Syndicats et direction s'opposent


Lors des deux dernières réunions, mi-septembre et début octobre, la direction de la SNCM a présenté le redressement judiciaire comme une option privilégiée pour sortir de l'ornière la compagnie maritime, condamnée par Bruxelles à rembourser 440 millions d'euros.

Au cours de la dernière réunion, la direction a présenté aux représentants des salariés un nouveau "schéma d'exploitation" prévoyant le maintien de 800 à 1.000 emplois sur un total de 2.000 dont 1.508 emplois CDI. 

Mais cette analyse est vigoureusement contestée par les syndicats, qui estiment qu'une telle opération ne les prémunira contre des condamnations européennes mais permettra en revanche aux actionnaires de faire un plan social à moindre frais.

A ce jour, un seul repreneur potentiel, la société américaine Baja Ferries, s'est porté candidat à une reprise si la compagnie venait à être placée en redressement judiciaire.

Un comité d'entreprise doit se tenir mercredi matin au siège de la SNCM à Marseille.

Sur le même sujet

Discours Gilles Simeoni, Édouard Philippe Bastia 03-07

Les + Lus