Le Sporting Club de Bastia choisit Mathieu Chabert 

Mathieu Charbert est le nouvel entraîneur du SC BAstia / © PHOTOPQR/L'ESTREPUBLICAIN
Mathieu Charbert est le nouvel entraîneur du SC BAstia / © PHOTOPQR/L'ESTREPUBLICAIN

Entraîneur qui a ramené Béziers en 2ème division 30 ans après, jadis gardien de but stoppé par une tumeur à la moelle épinière, Mathieu Chabert est le nouveau guide technique du Sporting Club de Bastia. Il a pris ses fonctions le 30 octobre. 

Par Laurent Vincensini

Lorsqu’il a 24 ans, en passe de passer gardien de but professionnel à Istres, il apprend lors de la visite médicale qu’il a une tumeur à la moelle épinière. 

Sa vie est en jeu. Il est opéré. Il mettra un an à remarcher.

Lorsqu’il prend les destinées de Béziers, plus connu pour le rugby et son maire Robert Ménard, il conserve son mi-temps comme conseiller à Pôle Emploi. Avec ses joueurs et un discours empreint d’unité, il hisse les couleurs biterroises en Ligue 2. Un niveau quitté depuis 3 décennies par la ville. Deux faits qui dessinent la personnalité du nouvel entraîneur du SCB, Mathieu Chabert. 

Il a pris ses fonctions le 30 octobre et a assuré dans une conférence de presse : « Je pense que je suis corso-compatible … J’en suis sûr et certain. Mais je sais que ce sont les résultats qui parleront. Au fond, mon objectif, c’est de remplir le stade pour le match de la montée. »

Un homme entier, un caractère, habitué à souffrir. Un homme qui cadre avec l’histoire tourmentée du Sporting. Après avoir hissé Béziers en Ligue 2, Mathieu Chabert réussira-t-il à ramener les Bleus en National en fin de saison et à moyen terme dans le giron professionnel ? C’est la question que se posent les supporters bleus depuis le milieu d’après-midi. 
 

Nouvelle posture


Relégué l’an passé de Ligue 2 au National, avec Chabert toujours aux commandes, Béziers a clairement loupé son début de saison. Longtemps scotché dans le bas du classement, le club n’est désormais plus relégable. Sans doute que Mathieu Chabert part plus tranquille d’un club, d’une ville où il a tout connu.

Désormais, il va découvrir une nouvelle cité, un nouvel environnement, un club à nul autre pareil, mais surtout une nouvelle posture, celle de favori avec de gros moyens, à l’échelle du National 2.

Et un seul objectif : la première place et l’accession. Alors même que Bastia est distancé par Sedan de 6 points au classement. 21 journées restent à disputer. Le défi est grand, mais loin d’être insurmontable. L’effectif est de qualité et n’a perdu qu’une fois à 11 contre 11.

Contacté par nos soins, Mehdi Mostefa capitaine de Béziers et ancien de la maison bleue, nous a confié : « Le Coach aime les défis, et il va adorer la ferveur de Furiani et s’en servir comme une force. Il cadre parfaitement avec le projet de Bastia. » Les suiveurs des Bleus se feront rapidement une idée. Le SCB jouera en effet ces deux prochains matchs contre les 3ème et 4ème du classement.

Deux tests pour Chabert. Deux matchs pour faire montre de ses idées, faire valoir sa capacité à rassembler du vestiaire aux tribunes. L’équation essentielle chez les Bleus.

Sur le même sujet

Les + Lus