Trinichellu : les vacanciers et le train enchanté

Si le train est le moyen de locomotion privilégié par les randonneurs, certains vacanciers choisissent aussi le trinichellu pour sillonner les montagnes. Un moyen de découvrir la Corse autrement.

Le trinichellu sur le viaduc de Vecchio
Le trinichellu sur le viaduc de Vecchio © Wikipédia
Le trinichellu offre un véritable spectacle à ses passagers. Le train se faufile entre les parois rocheuses et la végétation, parfois, il surplombe la route, les sentiers et les villages. « Là où on part en Corse pour les plages, quand on prend le prend le train on est vraiment au milieu de la végétation avec les montagnes. À l’intérieur c’est vraiment magique », livre Sabrina Lebouc une passagère.

Le long du trajet qui relie Ajaccio à Bastia, le train avance lentement, à 40 km/h maximum. À l’intérieur le temps semble s’arrêter. « Ça laisse le temps d’admirer le paysage. On a même croisé un bœuf qui s’est arrêté sur la voie ferrée. Le train s’est stoppé pour laisser passer l’animal et redémarrer après. Ça c’est magique », témoigne Sophya Kauzmenko une des vacancières.

durée de la vidéo: 01 min 56
Les vacanciers et le train enchanté

Étape incontournable pour les randonneurs


Mais certains passagers ne sont pas spécialement là pour les paysages. Le trinichellu est le moyen de transport privilégié par les randonneurs. « On va faire une partie du GR20 à partir de Vizzavona jusqu’à Conca donc on a choisi de prendre le train d’Ajaccio jusqu’à Vizzavona », explique un jeune homme.

À la gare de Vizzavona, à 900 mètres d’altitude, les marcheurs du nord et du sud se croisent. Tous ne tarderont pas à débuter un nouveau voyage.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trains régionaux économie transports tourisme