• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Une minute de silence observée en mémoire des victimes de l'attentat de Nice

Minute de silence à Bastia et à Ajaccio
Locaux et touristes se sont rassemblés à midi, lundi 18 juillet, devant la mairie de Bastia ou la préfecture d'Ajaccio pour rendre hommage aux victimes de l'attentat de Nice. - France 3 Corse ViaStella - Marion Banchais/Thierry Guespin

Une minute de recueillement a été observée dans toute la France, lundi 18 juillet à midi, après trois jours de deuil national décrétés à la suite de l'attentat de Nice survenu dans la nuit du 14 juillet.

Par France 3 Corse ViaStella

A midi, le temps s’est suspendu dans toute la France. Le pays a été plongé dans un silence d’une minute pour honorer la mémoire des 84 personnes décédées lors de l’attentat de Nice. Un hommage en guise de point d’orgue aux trois jours de deuil national décrétés au lendemain de la nuit funeste du 14 juillet.

A Ajaccio, une minute de recueillement a été observée dans la cour du Palais Lantivy, en présence du préfet de Corse et du président du Conseil départemental de la Corse-du-Sud, tandis qu’à Bastia un rassemblement de quelques dizaines de personnes s'est formé devant la mairie.

Les Ajacciens rendent hommage aux victimes de l'attentat de Nice
Des centaines de personnes se sont rassemblées dans la cour du Palais Lantivy pour observer une minute de silence à midi, lundi 18 juillet. - France 3 Corse ViaStella - Marion Banchais

A Nice, des centaines de personnes se sont rassemblées devant le monument du Centenaire, sur la Promenade des Anglais, au milieu des fleurs, des peluches, des dessins et des mots de condoléances déposés à même le sol. La minute de silence s'est rapidement muée en minute d'applaudissements. Le Premier ministre, Manuel Valls, et la ministre de la Santé, Marisol Touraine, ont en revanche été acueillis par des huées. La célèbre avenue a ensuite été totalement rouverte pour la première fois depuis le drame.

Le président de la République, François Hollande, a quant à lui observé la minute de silence au ministère de l’Intérieur, aux côtés de Bernard Cazeneuve.

Sur le même sujet

Entretien avec Agnès Buzyn, ministre de la Santé

Les + Lus