Vers une implosion de la droite à l'Assemblée de Corse ?

Mercredi 27 mars, le groupe de droite à l’Assemblée de Corse, a largement voté contre le pouvoir normatif dans le cadre du projet d’écriture constitutionnelle sur l’autonomie de l’île. Un vote qui fait triompher Jean-Martin Mondoloni, son co-président, au détriment de Valérie Bozzi, autre co-présidente, et son binôme Laurent Marcangeli, largement mis en minorité.

Dans son fauteuil de l’hémicycle de l’Assemblée de Corse, Jean-Martin Mondoloni peut avoir le sourire. Mercredi 27 mars, sa ligne a été largement adoubée par la majeure partie des élus du groupe Un Soffiu Novu.

11 membres sur 16 l'ont suivi et se sont prononcés contre l'octroi d'un pouvoir législatif à la Corse. Le co-président d'Un Soffiu Novu sort donc renforcé de cette séquence, au moins au sein de sa famille politique. « Il y a des gens qui ont une conscience politique et qui s’expriment avec leur conscience. Je ne tire aucun triomphalisme à voir la ligne que je porte triompher à quelques voix près d’une ligne que je ne partage pas. Nous continuons à vivre dans la même maison, avec un souci de diversité », indiquait-il mercredi soir. 

Ralliement de deux fidèles de Laurent Marcangeli

Jean-Martin Mondoloni a même réussi à rallier Xavier Lacombe et Christelle Combette à sa cause. Le maire de Peri était pourtant le suppléant de Laurent Marcangeli lors de la dernière élection législative et Christelle Combette elle, une adjointe fidèle et proche de l'ancien maire d'Ajaccio. Sollicités, les deux élus n'ont pas souhaité nous accorder d'interview, mais mettent en avant un choix idéologique qui ne brouille en rien leur amitié avec Laurent Marcangeli. Seule personne à s'abstenir : Angèle Chiappini.

Valérie Bozzi, co-présidente du groupe, a, elle, soutenu l'ensemble du processus. Mais dans l’hémicycle mercredi soir, l’élue fait grise mine. Elle et son binôme Laurent Marcangeli sont largement mis en minorité. Seulement deux élues, Charlotte Terrighi et Cathy Cognetti-Turchini les ont suivis. C'était pourtant l'ancien maire d'Ajaccio qui avait bâti et conduit cette liste en 2021. 

Face caméra, pas d'abattement pour Valérie Bozzi même si le coup est rude. « Laurent avait fait le trait d’union entre ces deux tendances. Aujourd’hui, elles existent et elles co-existent. Je respecte le choix de mes collègues de ne pas voter pour le pouvoir législatif par crainte, par conviction, par tactique politicienne. En tout cas ça ne fait pas de nous des personnes qui ne peuvent pas travailler ensemble. »

Quelle conséquence pour le député ? 

Laurent Marcangeli n'a pas répondu à nos sollicitations. Mais son absence mercredi alors que d'autres personnalités politiques étaient présentes disait déjà beaucoup. Quelles seront les conséquences de ce vote sur le député qui apparaît affaibli alors qu'il s'était porté garant d'un accord large auprès du gouvernement ? 

Quel impact aussi sur le groupe Un Soffiu Novu et sa double présidence ? Le vote de mercredi laissera, à coup sûr, des traces à droite dans un groupe plus divisé que jamais où la fracture semble proche.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité