• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Le Mans : des salariés empêchent la vente aux enchères du matériel de l'entreprise Tendance Eco Habitat

Les acheteurs n'ont pu accéder à la vente aux enchères. / © Willy Colin - France 3 Pays de la Loire
Les acheteurs n'ont pu accéder à la vente aux enchères. / © Willy Colin - France 3 Pays de la Loire

Liquidée en janvier dernier, le matériel de l'entreprise Tendance Eco Habitat devait être vendu aux enchères ce matin. Mais des salariés réclamant le versement de leur salaire ont bloqué l'accès à la vente.

Par Claude Bouchet

Une entreprise liquidée en janvier 2013


En janvier dernier, les salariés de la société Tendance Eco Habitat avaient perdu leur emploi à la suite d'une liquidation judiciaire. L'entreprise qui fabriquait et installait notamment des panneaux photovoltaïques était en cessation de paiement depuis le 24 janvier. Basée au Mans, où se trouvait la majorité des salariés, elle employait aussi plusieurs dizaines de personnes dans le Grand-ouest de la France.

L'entreprise a été rachetée en février 2012 par le groupe Fonroche Energie (Agen, Lot-et-Garonne) alors que Tendances Eco-habitat était en redressement judiciaire depuis huit mois. Le groupe Fonroche souhaitait ainsi augmenter son implantation dans le Grand-Ouest.

En novembre 2012, le groupe Fonroche a nommé un nouveau directeur pour Tendances Eco-habitat, Bruno Hervouet. Ce dernier a racheté en décembre 2012 Tendances Eco-habitat qui accusait alors de lourdes pertes, via sa société Lux Futura.


Le reportage en janvier 2013 de la rédaction de France 3 Maine :

Aujourd'hui devait avoir lieu la vente aux enchères du matériel


Ce matin, ils étaient une cinquantaine de salariés a bloquer l'accès au site pour empêcher la vente judiciaire. Ces ex-employés voulaient faire pression afin réclamer le versement d'arriérés de salaires ainsi que les indemnités de licenciement, en même temps que le solde de tous compte.

En fin de matinée, l'administrateur judiciaire a pris la décision, en dépit de la présence de près de 200 acheteurs potentiels, de reporter la vente au mois de mai ou juin, dans le but d'apaiser la situation.

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus