Cet article date de plus de 8 ans

Bruxelles gèle l'aide à l'exportation des poulets congelés

La France était le seul bénéficiaire de cette aide, qui profitait largement aux groupes bretons Doux et Tilly Sabco.

Décision de la Commission Européenne

"Le comité de gestion a voté aujourd'hui sa mise à jour habituelle des taux de restitution à l'exportation, sur la base de la situation favorable du marché, et à réduit à zéro les taux de restitution pour la viande de volaille". Le porte-parole de la commission européenne pour l'agriculture, Roger Waite ne s'est pas fait, avec son annonce, des amis dans l'Ouest de la France.
Réaction quasiment immédiate du Sarthois Stéphane Le Foll, le ministre français de l'agriculture, qui déplore une "décision brutale" qui "fragilise la dynamique de restructuration engagée par les opérateurs depuis plusieurs mois".

Un ministre à Quimper

Le ministre délégué à l'agroalimentaire, le mayennais Guillaume Garot, a dit ce matin à peu de chose prés la même chose, lors d'un déplacement à Quimper.

Aide à l'exportation

Pour la période juillet 2012-juin 2013 ces aides européennes appelées "des restitutions", ont représenté 55,36 millions d'euros. Elles bénéficiaient aux exportateurs de poulets congelés vers le Moyen-Orient et la CEI (communauté des Etats indépendants, proches de la Russie). La France était quasiment la seule bénéficiaire de cette aide, les groupes bretons Doux et Tilly Sabco en profitaient largement.
Pour la Confédération française de la l'Aviculture (CFA), "rien ne justifie cette décision (..) les prix sur le marché mondial se sont fortement dégradés au cours des derniers mois avec des prix de dumping de nos concurrents comme le Brésil".

Avec AFP

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture le sommet de l'élevage institutions européennes